LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Yan Levionnois, Guillaume Bellom, Sonatas (Fondamenta)

Schubert duo et trio, un art de la délicatesse

5 min
À retrouver dans l'émission

Tandis que Yan Levionnois et Guillaume Bellom publient un très beau disque de sonates pour violoncelle, ouvert par celle pour arpeggione et piano, le trio Wanderer poursuit une tournée anniversaire (30 ans déjà) avec Schubert au coeur de leur répertoire.

Yan Levionnois, Guillaume Bellom, Sonatas (Fondamenta)
Yan Levionnois, Guillaume Bellom, Sonatas (Fondamenta)

La sonate pour arpeggione et piano de Schubert était l’un des chevaux de bataille de Rostropovitch et Britten dans les années 60. La voici servie par Yan Levionnois (violoncelle) et Guillaume Bellom (piano) 27 ans et 25 ans respectivement. Si ce ne sont plus tout à fait de jeunes talents à découvrir - ils sont chacun tout à fait repérés dans les festivals, au disque comme aux Victoires de la Musique- ils ne craignent pas de se placer ici sous le signe de la fraicheur. Les deux complices ont en effet choisi de jouer uniquement des sonates qui soient des œuvres de jeunesse : une sonate que Strauss avait commencée quand il avait 16 ans, et une autre de Mendelssohn composa à 27 ans… Schubert lui ne dépassa jamais les 31 ans, il en avait 25 quand il composa cette sonate pour arpeggione.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L’Arpeggione qu’est-ce au fait ?

Un nouvel instrument en 1824, sorte de guitare qu’on joue avec un archet, un gros violon alto à six cordes, très difficile à jouer, qui suscite l’intérêt de quelques-uns, mais qui sera vite abandonné. Reste cette sonate de Schubert si particulière à adapter pour violoncelle. Ici leur version est plus rapide que celle dont vous avez peut-être le souvenir (souvent utilisé au cinéma : Docteur Mabuse de Fritz Lang (1922) Trop belle pour toi de Bertrand Blier en 1989, Les Prédateurs de Tony Scott, La Pianiste de Michael Haneke…) avec ses changements de climats nombreux.

Schubert compositeur vertébral pour des musiciens de la génération du trio Wanderer, qui fête cette années ses 30 ans d’existence. « Qui peut encore écrire après Beethoven ? » se demandait Schubert… et qui peut enregistrer encore 100 ans après l’invention de l’enregistrement et l’accumulation de trésors ? Sans doute ceux qui comme lui pensent que « Quelqu’un qui aime la musique ne pourra jamais être totalement malheureux » on se quitte avec trio Wanderer et l’opus 100 de Schubert, une de leurs « autoroutes »…

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le trio Wanderer qui fête ses 30 ans et qui jouera Schubert (cet opus 100 précisément, ainsi que Dvorak) le 22 juin à Montfort en Chalosse, seront demain à Melle, Dimanche à Nohant, et à Auvers sur Oise le 16 juin 2017... A suivre un émission Continent Musiques avec le Trio Wanderer

L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......