LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Motorama : Dialogues (Talitres)

Talitres : sauts de puce et éthique sonore

5 min
À retrouver dans l'émission

Le label bordelais qui fête ses quinze ans d’existence, avec en tête d’affiche la californienne Emily Jane White et les russes de Motorama, illustre et défend une certaine idée de l’éthique pop, folk et étrangère, comme on parle de littérature étrangère.

Motorama : Dialogues (Talitres)
Motorama : Dialogues (Talitres) Crédits : photo : S. Raskin

« Vous et moi on va se régaler de crème glacée aux noix du Brésil et aux copeaux de caroube. Mais on va aussi bouffer de la merde. Le tout, c’est de ne pas se tromper de cuillère. »

Ne pas se tromper de cuillère ou de bulletin, les mots que vous entendez ne sont pas du groupe MOTORAMA mais ceux de l’écrivain Sam Lipsyte, professeur à Columbia, auteur du roman « Demande, et tu recevras » (édité et traduit en France chez Toussaint Louverture)

Cette citation de Sam Lipsyte est placée en exergue par le fondateur d’un label français, Sean Bouchard qui fête cette année les 15 ans de son label Talitres, un label indépendant qui édite aussi bien des groupes Américains que Français ou Russes comme ce groupe venu de Rostov sur le Don, Motorama qui sort un disque au titre tout indiqué lui aussi en ce moment « Dialogues ». Album qui semble indiquer un tournant plus pop, sans perdre pour autant le glacis de Vladislav Parshin.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Si le label apparaît résolument tourné vers l'étranger (le premier numéro édité par Talitres était un album d'un trio New Yorkais ELK City, le dernier album paru qui porte le numéro TAL 091 est signé de l’anglais Daniel Green alias Laish) en 15 ans Talitres aura permis de faire découvrir en France les brooklynites de The National, le charentais François & The Atlas Mountains, le beau projet Stranded Horse entre France et Mali et l’émouvante expression de la californienne Emily Jane White.

Aux commandes du label Talitres, Sean Bouchard, un ingénieur en biologie et agronomie qui, il y a quinze ans faisait une reconversion risquée dans la musique depuis Bordeaux : éditer et vendre des albums de groupes inconnus ceci juste avant l'effondrement de l'industrie du disque, l'entreprise tient du sacerdoce sur la durée mais voilà en 2016 la puce de mer (c'est le sens de Talitres) est toujours là. Et parmi les succès de Talitres la californienne Emily Jane White qui emprunte à Cormac Mc Carthy la première phrase de son roman Outer Dark (L’Obscurité du dehors) paru 1968 : « They moved in shadow all together ». Envoûtant.

Le label Talitres fête ses 15 ans par une série de concerts : les 9 et 10 novembre (mercredi et jeudi) à la Maroquinerie à Paris, vendredi 11 et samedi 12 à Bordeaux au Rocher Palmer en parallèle avec les éditions de Monsieur Toussaint Louverture.

Extraits diffusés :

L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......