LE DIRECT
VALD « Agartha » (Capitol – Universal)

VALD le sauveur ?

5 min
À retrouver dans l'émission

Son album Agartha aussi violent que drôle rappelle la place singulière qu’occupe le rappeur dans le paysage français.

VALD « Agartha » (Capitol – Universal)
VALD « Agartha » (Capitol – Universal)

« Comment faire du rap sans être dissident ? » et comment répondre au phénomène d’Afro-trap : vous écoutez l’« Eurotrap » de VALD ou Vé Ha Eldé (écrivez en quatre lettres) dont l’album Agartha paraît demain. Agartha c’est le mythe d’un royaume souterrain, nourri de différentes cultures, aucun concept new-age ici ni de théorie de la Terre creuse, mais plutôt une philosophie de l’absurde appliquée au rap, VALD qui se définissait un temps comme « un Cioran prolo de bonne humeur » ce qui explique – ou pas – son apparition sous la forme d’un vitrail en couverture du disque.

VALD avait déjà surpris et séduit (pour certains) avec son titre « Bonjour » et l’assemblage de deux courts albums intitulés NQNT (Ni Queue Ni Tête) ; à l’époque il employait beaucoup d’acronymes, en PF ou en Pleine Forme notamment. VALD a changé (notamment de sonorités) mais il écrit et surprend toujours avec des fulgurances qui vous arrachent au moins au moins un sourire « Mes frères cassent du sucre sur ton dos, incapables de faire du caramel » (Acacia). Ecriture au premier degré contre-intuitif dans un morceau adressé à sa Petite Chatte, capable encore de rimer comme suit : « Le pare-brise en puzzle (le massacre est précis) J'ai de l'amour et du marron, j'suis Incompris comme Eddy Malou » … Bref, Megadose

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

« Mégadose » selon Valentin alias VALD, rappeur apolitique ou pour le moins désabusé… VALD c’est l’alias de Valentin, rappeur d’Aulnay-sous-Bois, une précision topographique qui ne fait pas forcément de sens dans son cas puisque selon lui « rien de glorieux à se revendiquer d'un ghetto si c'est pour y rester ». Pas d’AOC donc chez VALD mais plutôt « Une éthique adéquate » si l’on suit l’auteur d’une analyse des textes de VALD postée cet automne.

Analyse qui part du principe que si l'on peut écouter Mozart sans avoir d'avis sur la manière dont il vivait, aimer un rappeur signifie souvent plus qu’aimer sa seule « musique » : il s’agit aussi d'adhérer au personnage, à sa manière d’être, bref, à son éthique. Et l'article de remplacer la question Qui est VALD ? par Qu’est-ce que vivre selon VALD ? Vous y lirez la part de mélancolie importante chez VALD l'article parle plutôt de « douce amertume, (...) de sensibilité sereine à la fatalité », acronyme encore, LSD : le regard et la plume toujours masqués.

Extraits diffusés :

  • Eurotrap
  • Megadose
  • L.S.D

VALD « Agartha » (Capitol – Universal)

Concert le 28 janvier près de Genève (auditeurs Suisses) 8 mars 2017 à Biarritz, 9 mars à Clermont-Ferrand, le 11 à La Rochelle, le 12 mars à Grenoble, 14 mars à Lyon, le 15 à Genlis et le 17 mars à L'Olympia à Paris (tournée continue jusqu'en avril partout en France : Rennes Montpellier Nancy Toulouse…)

L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......