LE DIRECT
Visions (Label Alpha - Outhere Music)

Véronique Gens : vision de falcon

6 min
À retrouver dans l'émission

Ni soprano, ni mezzo, la chanteuse française publie « Visions » enregistré avec le chef français Hervé Niquet et un orchestre allemand. Un répertoire romantique tout dédié au registre de soprane falcon, manifeste de croyance dans le chant.

Visions (Label Alpha - Outhere Music)
Visions (Label Alpha - Outhere Music)

« Je crois entendre encore Sa voix douce et sonore, Ses chants mélodieux » vous écoutez la voix de Véronique Gens, qui chante un air de Félicien David, Lalla-Roukh (livret de Michel Carré et Hippolyte Lucas, d'après Thomas Moore). Vous voici dans le répertoire de l’opéra-comique français, en 1862. On est en plein Second Empire, la bataille de Solférino c’était en 1859, victoire de Napoléon III sur les autrichiens et François-Joseph.

Au cours de cette période allant 1860 jusqu’au début de la troisième République, l’opéra comme l’opéra-comique semble plein de mysticisme et de fantastique, les héroïnes sont ici souvent pieuses, soit au bord de l’extase soit proche du précipice. L’on y entend beaucoup de cloches, d’angélus, elles chantent des prières comme Clotilde dans Clovis et Clotilde de Bizet, elles ont des « Visions ». C’est d’ailleurs le titre qu’a choisi Véronique Gens pour ce recueil d’airs aujourd’hui rarement chantés, fruit de recherches avec le Centre de musique romantique française Palazzetto Bru Zane.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Ecoutez l’air de Blanche chez Fromental Halévy « Je vais au cloître solitaire, Prier, pleurer, et puis mourir »(extrait de La Magicienne « Ce sentier nous conduit vers le couvent voisin »)

Ni mezzo ni soprano, Véronique Gens a une voix centrale : capable de monter facilement dans les aigus, mais sans y rester, également pour les graves. Elle peut chanter Fiordiligi (dans Cosi Fan Tutte) mais pas la Traviata, bref elle s’est longtemps trouvée dit-elle « le cul entre deux chaises » (comme le confiait récemment à Lionel Esparza sur France Musique)

Cela porte un nom : soprano « falcon », du nom de Cornélie Falcon, cantatrice très recherchée à l’époque de l’opéra romantique français (son interprétation de Valentine dans l’opéra Les Huguenots de Meyerbeer ou encore Rachel dans La Juive de Fromental Halévy lui valent une célébrité immense. Elle perdra sa voix mystérieusement à 23 ans. Même appellation chez les chanteurs avec le baryton "martin" du nom de Jean-Blaise Martin).

Si Véronique Gens chante des héroïnes pleines de qualités morales, elle n’en manque pas elle-même quand au sens de ce qu’elle investi et se dit prête à « perdre un peu de beauté de la voix, de la rondeur pour servir ces voyelles françaises peu vocales » (Hein, ON, è) très attachée donc à la compréhension du texte (je vous renvoie à son travail sur la mélodie française avec la pianiste Susan Manoff).

On se quitte avec Stradella de Niedermeyer, l’air de Léonor « Ah !... Quel songe affreux ! » il y eut un cri terrible au début du récit, et puis ceci… qui ne saurait vous laisser au centre.

Extraits diffusés :

  • Félicien David : Lalla-Roukh, Air de Lalla-Roukh "Sous le feuillage sombre"
  • Fromental Halévy : La Magicienne, Récit et air de Blanche "Ce sentier nous conduit vers le couvent voisin"
  • Louis Niedermeyer : Stradella, Récit et air de Léonor "Ah !... Quel songe affreux !"

VISIONS Véronique Gens, Münchner Rundfunkorchester, Hervé Niquet (Alpha Classics)

Véronique Gens sera à l'affiche de la première production de la saison 2017-2018 de l'Opéra de Paris avec La Veuve joyeuse de Franz Lehár, dans la mise en scène de Jorge Lavelli, à partir du 9 septembre 2017 à l’Opéra Bastille.

L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......