LE DIRECT
William Z Villain (Normandeep Blues)

William Z Villain : méchant son

5 min
À retrouver dans l'émission

Ce jeune guitariste et chanteur du Wisconsin livre un premier album aussi étrange qu’envoûtant. Avec des chats, des grillons et quelques hurlements.

William Z Villain (Normandeep Blues)
William Z Villain (Normandeep Blues)

Anybody Gonna Move « Est-ce que quelqu’un va bouger ? » demande William Z Villain (entendez Guillaume le méchant) pseudonyme choisi par le jeune Benjamin Bill ; il a 26 ans « en année humaine » selon son expression, et publie son premier album. Comme d'habitude dans ce cas là, petit CV que vous retrouverez partout : il vient du Wisconsin (près du lac Michigan) il aime les chats (on ne connait pas l'âge en année de chat de celui qu'il porte sur ses genoux en couverture) et quand il ne joue pas la guitare, il est maraicher. Bon.

Un détail ne vous aura pas échappé : la guitare blanche qu'il tient à ses côtés (une National Resonator) a huit cordes au lieu de six (il a fait doubler les deux dernières cordes), ce qui donne ce son un peu particulier, mais qui n’explique pas pour autant son côté chaloupé et faux rythme parfois, ni la présence un peu partout dans l’album du chant des grillons…

Il y a surtout une qualité de dédoublement dans la voix de William Z Villain (voix de tête, voix de poitrine) qui nous ferait presque oublier son jeu de guitare ; changements d’octaves et une manière assez théâtrale, cabaret en fait, pleinement assumée puisqu’il écrit « Bizarre Ballads from beyond » (ballades bizarres venues d’ailleurs) en dessous de son nom (de méchant).

S’il est édité par un label français – dont vous apprécierez le nom puisqu’il est basé dans le Calvados : Normandeep Blues - William Z Villain ne joue pas exactement du blues même s’il se dit nourri de blues, mais fasciné aussi de rebetiko (notamment une certaine Marika Papagika), on trouve aussi sur son site un enregistrement d'un maitre de la guitare indienne, Vasant Rai, « musique indescriptible et potentiellement thérapeutique » selon William Z Villain, on dira autant de lui qui chante ici Spike My Brain « trafique mon cerveau ». Voilà qui est fait.

Extrait diffusé :

  • Anybody Gonna Move
  • Her Song
  • Spike My Brain

William Z Villain (Normandeep Blues)

concerts dans le cadre du festival Les Nuits de l'Alligator : le 8 février 2017 à Amiens, le 9 à L’Autre Canal - Nancy, le 10 février à Annecy, le 11 février au Consortium de Dijon et le 12 février 2017 à La Maroquinerie à Paris.

L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......