LE DIRECT
Ensemble Armarillis, Sonya Yoncheva et Karine Deshayes PERGOLESE Stabat Mater (Sony)

Yoncheva, Deshayes, Amarillis : Stabat Mater au féminin

4 min
À retrouver dans l'émission

L’ensemble dirigé par Héloïse Gaillard et Violaine Cochard réunit deux héroïnes d’opéra pour un Stabat mater saisissant où la soprane bulgare et Karine Deshayes servent un chant de douleur et de chair.

Ensemble Armarillis, Sonya Yoncheva et Karine Deshayes PERGOLESE Stabat Mater (Sony)
Ensemble Armarillis, Sonya Yoncheva et Karine Deshayes PERGOLESE Stabat Mater (Sony)

Stabat Mater dolorosa « La Mère se tenait debout, douloureuse » vous aurez reconnu peut-être la célèbre musique de Pergolèse, Giovanni Battista Draghi dit Pergolesi parce que sa famille venait de la ville du même nom (Pergola). Je signale au passage que si ce Stabat mater n’est pas tout neuf (composé en 1736) il reste une œuvre de jeunesse puisque Pergolèse avait 26 ans à sa mort quand il achevait la partition.

Un hymne à la vierge qui souffre au pied de la croix vous me direz ce n’est pas tout à fait le bon moment le jour de la Toussaint, mais voilà, vient de paraître cet enregistrement de concert (capté le 27 juin 2016 au Théâtre des Champs Elysées) qui réunit non pas deux saintes mais deux héroïnes de l’opéra : la soprane Sonya Yoncheva et Karine Deshayes (curieusement présentée comme une contralto). Si on les entend plus souvent dans les rôles de Violetta ou chez Rossini, toute deux sont passées d’abord par le répertoire baroque et notamment William Christie ; la rencontre et l’écoute entre les deux voix opère et l’ensemble Amarallis qui les accompagne a choisi d’ajouter au programme une œuvre de Francesco Durante (qui fut le maître de Pergolèse) : Concerto Grosso, en fa mineur lui aussi.

Ce disque prend, à bien y regarder, prend des airs de manifeste au féminin puisque l’ensemble Amarallis (ensemble mixte mais dirigé par des femmes, Héloïse Gaillard et Violaine Cochard) a choisi ici d’inviter deux chanteuses et pas de contre-ténor comme c’est parfois le cas. Récemment sur cette antenne Marie-Aude Roux (le Monde) parlait d’un Stabat Mater de femmes de « revanche des mamelles » contre les versions parfois trop spirituelles ou par delà la crucifixion, ici l'on entend bien deux femmes au pied de la croix et la douleur d'une mère pour son fils, Stabat mater de chair donc, on retrouve Karine Deshayes pour sublime Fac ut portem Christi mortem « Du Christ fais-moi porter la mort ».

Extraits diffusés :

Giovanni Battista Pergolesi : Stabat Mater en fa mineur (1736)

  • - Stabat Mater dolorosa
  • - Fac ut portem Christi mortem

Francesco Durante

  • - Concerto Grosso n°1 en fa mineur - Amoroso

Ensemble Armarillis, Sonya Yoncheva et Karine Deshayes PERGOLESE Stabat Mater (Sony)

L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......