LE DIRECT
Judith et Holopherne par Caravage (1599-1602)

1598 : la "Judith et Holopherne" du Caravage, une peinture haut débit ?

8 min
À retrouver dans l'émission

En direct des grands chocs esthétiques de l’histoire des arts et de la culture, Mathilde Serrell est aujourd'hui en 1598, à Rome, où le peintre et voyou Le Caravage surclasse ses rivaux avec sa représentation de "Judith et Holopherne".

Judith et Holopherne par Caravage (1599-1602)
Judith et Holopherne par Caravage (1599-1602) Crédits : Libre de droits via Wikipedia

Bagarres de rues, nuits de défonce, rivalités en tous genre : c’est la « thuglife » à Rome, et l'un des caïds s’appelle Michelangelo Merisi Da Caravaggio, aussi connu sous le nom de « Caravage ».

Ce peintre au service du Cardinal Del Monte vient de "tuer le game" avec sa version de Judith décapitant Holopherne. Le sujet est classique : une scène de l’Ancien Testament où la veuve Judith séduit le général assyrien Holopherne, puis lui coupe la tête dans son sommeil pour délivrer son peuple. Sauf que la représentation qu’en donne ce Caravaggio n’a rien de classique : c’est à la fois gore et sexy. Une lumière violente traverse la toile, l’hémoglobine gicle à gros jets, et Judith est prise sur le vif en train de décapiter Holopherne. Le visage de l’héroïne meurtrière est mi-étonné, mi-dégouté, tandis que sa poitrine se gonfle d’excitation sous son corsage blanc transparent. À côté d’elle, une affreuse servante fripée se tient prête à recueillir la tête du tyran dans un sac. Avec Yannick Haenel, écrivain français et chroniqueur, auteur de La Solitude Caravage (Fayard, 2019) :

Au XXIe siècle, on est sidéré : il y a, bien avant Nietzsche, à la fois Dionysos et le Christ. C’est une position intenable, mais la peinture en est capable. Les tableaux du Caravage sont des propositions sexuelles. Mais le puritanisme a gagné depuis.

L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......