LE DIRECT
Jean-Michel Basquiat en train de peindre à St. Moritz en Suisse en 1983

1981 : Jean-Michel Basquiat, peintre "naïf" et "sauvage" ?

8 min
À retrouver dans l'émission

Mathilde Serrell est envoyée spéciale dans le passé pour nous faire revivre en direct les grands chocs esthétiques de l’histoire des arts et de la culture comme si nous y étions. On atterrit en 1981, où un jeune peintre brillant crée l'émoi à New-York.

Jean-Michel Basquiat en train de peindre à St. Moritz en Suisse en 1983
Jean-Michel Basquiat en train de peindre à St. Moritz en Suisse en 1983 Crédits : Lee Jaffe - Getty

Sous les gravats la plage. Ici Fox News parlerait probablement de « no go zone »… Le Downtown new-yorkais est un champ de ruine, un territoire en banqueroute totale, mais où les loyers sont peu chers, voire gratuits pour ceux qui squattent, d’où le nombre proportionnellement hallucinant de talents au kilomètre carré !

Notamment ce Jean-Michel Basquiat, venu de Brooklyn, qui commence à affoler le milieu de l’art, avec sa dégaine mi street mi chic et ses dread locks en couronne. Son pote Al Diaz et lui sont à l’origine des graffitis poétiques signés SAMO "same old shit" qu’on voit près des supermarchés et des galeries de la ville. Depuis l’expo New York/New Wave organisé par Diego Cortez du Mudd Club et la bande de PS1 en février, Basquiat a frappé un grand coup dans les esprits, on n’avait jamais vu ça… 

Avec Dieter Bucchart commissaire de l'exposition Jean-Michel Basquiat et Egon Schiele à la Fondation Louis Vuitton.  

Il tient un discours pictural inédit. Mais peu importe. Ce dont on parle surtout, c’est que depuis quelques mois au 100 Prince Street, à Soho, un jeune peintre noir s’est installé au sous-sol de la galerie Annina Nosey. Elle lui fournit des toiles et vend du frisson aux collectionneurs venus découvrir le phénomène "exotique" au travail...

L'équipe
Production
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......