LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

19 juin 1913 : première loi d'apartheid en Afrique du Sud

3 min
À retrouver dans l'émission

C’est le 19 juin 1913 qu’est promulguée en Afrique du Sud une loi sur les Terres, le Native Land Act N° 27 qui n’est ni plus ni moins qu’une première loi de ségrégation.

Le contexte : après les convulsions de la guerre des Boers et la victoire finale de l’Angleterre, en 1902, la situation s’était stabilisée, dans une certaine mesure au profit des vaincus boers, c’est-à-dire descendants des néerlandais, allemands et français arrivés là au XVIIème et au XVIIIème siècle. C’est pourquoi, en 1910, les anciennes républiques indépendantes – l’Etat libre d’Orange et le Transvaal – purent s’associer à la province du Cap et au Natal dans l’Union Sud Africaine, nouvel Etat indépendant, dont le Premier Ministre, le Général Louis Botha, n’était autre qu’un des combattants qui s’était opposé aux armées de sa gracieuse Majesté.

Mais cette création ne prend nullement en compte les 2/3 d’une population de 6 millions d’habitants du pays : les Noirs, dont ni les droits, ni les intérêts ne sont pris en considération. Il va de soi que les intellectuels noirs et en particulier ceux du Cap où un droit de vote limité avait été consenti, réagissent fortement contre une exclusion que le Native Land Act va consacrer sur la propriété de la terre : seuls 7,5 %du territoire, sortes de réserves, seront offertes à la propriété pour les Noirs. Plus d’un million de brassiers, métayers, petits fermiers noirs des zones blanches se voient enlever tout droit à la propriété. A la campagne, dans une situation d’inégalité structurelle – non seulement les terres sont rares mais elles sont presque toujours aussi moins fertiles –, la séparation est consacrée. Certes, il ne s’agit pas encore d’apartheid à proprement parler mais les bases en sont jetées, de même que sont jetées les bases d’une vaste expropriation qui aboutit à un système de travail où les Noirs, confinés dès lors dans les bantoustans, partaient pour travailler sur les exploitations blanches. Les discriminations frappaient aussi, avec certaines particularités, les quelque 500.000 métis et les 150.000 Indiens vivant dans l’Union. Souvenons-nous en effet que, durant plus de 20 ans, de 1893 à 1915, Gandhi, oui Ghandi exerça sa profession d’avocat en Afrique du Sud. Ce n’est qu’à son retour en Inde, sur la base des combats menés dans le continent africain, qu’à la suite d’une longue prise de conscience, il prendra la tête du mouvement de l’Indépendance, le Parti du Congrès fondé en 1885. Et c’est en 1912 qu’à Bloemfontein est fondé, comme en écho, le South African National Congress qui deviendra le Congrès National Africain, l’ANC, pour défendre l’égalité entre tous les Sud africains. 1912 – 1913. Il faudra le XXème siècle tout entier pour qu’enfin, après avoir passé 27 ans en prison, Nelson Mandela devienne le président de ce pays-là et après avoir mis fin à l’apartheid, dans le même esprit que Gandhi.

> Retrouvez aussi notre Grande Traversée consacrée à l'été 1913.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......