LE DIRECT
Gérard Garouste, H'avrouta (la martre et Pinocchio), 2019. Huile sur toile 160 x 130 cm.

Gérard Garouste

58 min
À retrouver dans l'émission

Correspondances, jusqu'au 19 juin 2021à la Galerie Templon, Paris, France

Gérard Garouste, H'avrouta (la martre et Pinocchio), 2019. Huile sur toile 160 x 130 cm.
Gérard Garouste, H'avrouta (la martre et Pinocchio), 2019. Huile sur toile 160 x 130 cm. Crédits : © Courtesy Templon, Paris – Brussels

Si les grands textes de l’histoire bruissent des allusions, des souvenirs, des commentaires qui les ont précédés et que le plaisir du texte est enrichi par cette épaisseur, l’art de la peinture est nourri, lui aussi, de ce que l’artiste a rencontré, lu, regardé et qu’il a parfois transmis directement ou de façon allusive sur sa toile. Cela est vrai de Giorgione comme de Goya ou Picasso, mais aussi aujourd’hui cela correspond à la démarche de Gérard Garouste, qui expose en ce moment à Paris, à la galerie Templon et dont le travail est significatif de cette richesse, de ce substrat. 

Si on pouvait soulever la peinture, briser la croûte, dénouer les images, on découvrirait, peut-être, le labyrinthe philosophique qui les a inspiré. Fruit de son engouement ancien pour les textes, et d’une très longue et profonde conversation avec le philosophe, poète et théologien Marc-Alain Ouaknin sur le Talmud ce texte fondamental de la religion juive, fruit aussi, de la relation inattendue pour les profanes, comme moi, qu’il établit entre la Kabbale et l’œuvre de Kafka. 

Au cœur de l’exposition, sorte de manifeste de celle-ci, un très grand triptyque intitulé le banquet agite symboles et personnages, met en évidence l’essentiel de cette aventure menée par Garouste avec Kafka. 

Nous allons le décrire puis le commenter et, à cette occasion, essayer avec l’artiste que j’ai le plaisir d’accueillir dans le studio de comprendre ce qu’est l’énergie qui anime ses tableaux, quelles sont les capacités de la peinture à révéler et interroger tout à la fois, au fond, comment l’opacité de la peinture nous questionne infiniment et profondément.

Gérard Garouste, Alt-Neu-Shul sur le Pont-Neuf, 2020. Peinture, huile sur toile, 160 x 220 cm
Gérard Garouste, Alt-Neu-Shul sur le Pont-Neuf, 2020. Peinture, huile sur toile, 160 x 220 cm Crédits : © Courtesy Templon, Paris – Brussels
Gérard Garouste, L'autre et le toréador, 2019. Huile sur toile, 260 x 215 cm.
Gérard Garouste, L'autre et le toréador, 2019. Huile sur toile, 260 x 215 cm. Crédits : © Courtesy Templon, Paris – Brussels
Gérard Garouste, La marthe et l'écureuil (Portraits de Kafka et Chouchani), 2019. Huile sur toile 160 x 195 cm
Gérard Garouste, La marthe et l'écureuil (Portraits de Kafka et Chouchani), 2019. Huile sur toile 160 x 195 cm Crédits : © Courtesy Templon, Paris – Brussels
Gérard Garouste, Kafka et l'écureuil, 2019. Huile sur toile, 73 x 54 cm.
Gérard Garouste, Kafka et l'écureuil, 2019. Huile sur toile, 73 x 54 cm. Crédits : © Courtesy Templon, Paris – Brussels

Visite interactive de l'exposition à la galerie Templon. 

Lecture des textes : Andréa Brusque

Textes et Musiques :

  • Textes de Marc-Alain Ouaknin : Une petite boite à épices en argent. Une lecture de Franz Kafka.
  • Extraits de la bande son du film d'Olivier Garouste : Alt Neu Kunst « le carnaval des confettis ». Musique de Paul Lay. 
  • Chanson hébraïque : Sonia Wieder-Atherton / Janos Fürst / Sinfonia Varsovia
  • Extraits du Journal de franz kafka

Chargée de recherche : Maurine Roy

En partenariat avec BeauxArts Magazine

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......