LE DIRECT
Jean-Auguste-Dominique Ingres, L'Odyssée, 1850. Huile sur toile marouflée sur bois. Musée des Beaux-Arts de Lyon

L'art de bien draper : un outil expressif

59 min
À retrouver dans l'émission

Le drapé, avec ses plis, ses tombées, ses froissés, ses relâchés, parcourt les arts. Le drapé, préoccupation permanente de l'art de tous les temps comme si l'humain, comme le dit Lacan, n'était qu'un porte manteau en promenade...

Jean-Auguste-Dominique Ingres, L'Odyssée, 1850. Huile sur toile marouflée sur bois. Musée des Beaux-Arts de Lyon
Jean-Auguste-Dominique Ingres, L'Odyssée, 1850. Huile sur toile marouflée sur bois. Musée des Beaux-Arts de Lyon Crédits : Lyon MBA - Photo Alain Basset

Aujourd'hui grâce à l'incroyable exposition du musée des beaux de Lyon sur le thème du Drapé, nous examinons dans l'art cet objet particulier que le grand historien Aby Warburg appelait l'outil du pathétique et dont nous suivons les infinis métamorphoses du classicisme grec à nos jours dans un rassemblement de chefs d'oeuvres exceptionnels Michel-Ange, Raphaël, Dürer, Ingres, Degas, Rodin, Picasso : le drapé. 

Le drapé complément obligé du nu, cette puissante formule expressive semble moins vêtir que dire. Dire la joie, le désir, la mélancolie, les larmes ou le vent du génie qui s'engouffre dans les tissus de l'esprit. 

Le drapé, ses plis, ses tombées, ses froissés, ses relâchés. Ce sont ces chiffons que l'on voit ; le drapé préoccupation permanente de l'art de tous les temps comme si l'humain, comme le dit Lacan, n'était qu'un porte manteau en promenade. 

De la Grèce à aujourd'hui ont survécu ces formes comme si elles avaient été transmises pendant 2000 ans et que cette exposition en les montrant nous faisait découvrir l'essentialité de ce que nous pensions être un simple accessoire. 

Exposition Drapé, Degas, Christo, Michel-Ange, Rodin, Manray, Dürer... au musée des Beaux-Arts de Lyon, jusqu'au 8 mars

Charles Le Brun, Draperie pour une femme debout, de profil, vers 1630 – 1650. Sanguine et rehauts de craie blanche sur papier beige. Musée du Louvre, Département des arts graphiques
Charles Le Brun, Draperie pour une femme debout, de profil, vers 1630 – 1650. Sanguine et rehauts de craie blanche sur papier beige. Musée du Louvre, Département des arts graphiques Crédits : RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Tony Querrec
Michelangelo, Study for the drapery of the Erythraean Sibyl on the ceiling of the Sistine Chapel. Brown wash and pen and dark brown ink over a black chalk under-drawing. British Museum, London
Michelangelo, Study for the drapery of the Erythraean Sibyl on the ceiling of the Sistine Chapel. Brown wash and pen and dark brown ink over a black chalk under-drawing. British Museum, London Crédits : The Trustees of the British Museum
Man Ray, Prou del Pilar dansant, 1934 Épreuve gélatino-argentique. MNAM Centre Pompidou Paris
Man Ray, Prou del Pilar dansant, 1934 Épreuve gélatino-argentique. MNAM Centre Pompidou Paris Crédits : Man Ray 2015 Trust / Adagp, Paris 2019

Textes lus par Emmanuel Lemire :

  • Stylisation, Wölfflin Heinrich
  • Art de draper, Antoine Coypel
  • Les plis, Eric Pagliano
  • Silhouettes crépusculaires, Eric Pagliano

Musiques diffusées :

  • Le tambourin de soie : mouvement introductif, Yann Tiersen (Sine Terra Firma)
  • Cantiga de la seda - chanson de Sainte Marie (XIIIème siècle) - (Licanus)
  • Soie : 3. Soie - Pour flûte et  orchestre, Lotta Wennäkoski / Kersten McCall (Ondine)
  • Toccata con lo scherzo del Cucco (en la maj cekm 81), Bernardo Pasquini / Luca Guglielmi (Stradivarius) 

En partenariat avec Beaux-Arts Magazine

Cette émission a été diffusée pour la première fois le 12/01/2020

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......