LE DIRECT
Ossip Zadkine, "Le sculpteur" (1922-1949), marbre, granit, pierre, plomb et verre peint. Paris, Centre Pompidou, Musée national d'art moderne / Centre de création industrielle, en dépôt au musée Zadkine

Ossip Zadkine (1890 - 1967)

59 min
À retrouver dans l'émission

Et la pierre prend forme

Ossip Zadkine, "Le sculpteur" (1922-1949), marbre, granit, pierre, plomb et verre peint. Paris, Centre Pompidou, Musée national d'art moderne / Centre de création industrielle, en dépôt au musée Zadkine
Ossip Zadkine, "Le sculpteur" (1922-1949), marbre, granit, pierre, plomb et verre peint. Paris, Centre Pompidou, Musée national d'art moderne / Centre de création industrielle, en dépôt au musée Zadkine Crédits : Sylvia Favre

A l'occasion de l'exposition "Être pierre" au musée Zadkine (29.09.17 - 11.02.18)

Maternité, 1919, d'Ossip Zadkine. Marbre partiellement teinté. Musée Zadkine, Paris.
Maternité, 1919, d'Ossip Zadkine. Marbre partiellement teinté. Musée Zadkine, Paris. Crédits : Sylvia Favre

Sur le site du musée Zadkine, 100 bis rue d'Assas, Paris 6ème.

Tête de femme, 1924, d'Ossip Zadkine. Pierre calcaire, incrustation de marbre gris et rehauts de couleur. Achat de la Ville de Paris sur les fonds du legs Valentine Prax, 2009.
Tête de femme, 1924, d'Ossip Zadkine. Pierre calcaire, incrustation de marbre gris et rehauts de couleur. Achat de la Ville de Paris sur les fonds du legs Valentine Prax, 2009. Crédits : Sylvia Favre

S’appuyant sur l’œuvre sculptée en pierre d’Ossip Zadkine (1890-1967), l’exposition propose une réflexion sur ce matériau de tout temps privilégié des artistes. Réunissant des œuvres de plusieurs générations d’artistes et tous médiums confondus – sculpture, dessin, photographie, vidéo ou film -, elle est pensée comme un récit, qui ne prétend pas à l’exhaustivité mais favorise le dialogue entre archéologie, arts premiers, art moderne et pratiques contemporaines...

Jour de l’une, 2017, de Paul-Armand Gette.Technique mixte : lave du Puy de la Vache et sérigraphie, collage, B Bloc/sculpture : H.10 x l.22 x L.25 cm ; Motif pétales de rose : 50 x 42 cm
Jour de l’une, 2017, de Paul-Armand Gette.Technique mixte : lave du Puy de la Vache et sérigraphie, collage, B Bloc/sculpture : H.10 x l.22 x L.25 cm ; Motif pétales de rose : 50 x 42 cm Crédits : Sylvia Favre

Commissariat : Noëlle Chabert, directrice du Musée Zadkine, et Jessica Castex, commissaire d'exposition au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris, assistées par Damien Zhang et Nelly Taravel

A l’occasion du cinquantenaire de la mort de Zadkine, le musée souhaite rendre hommage au sculpteur russe, renouveler le regard porté sur son œuvre, et apporter un éclairage inédit sur la part dynamique du minéral.

Ossip Zadkine (1890 - 1967) en 1914
Ossip Zadkine (1890 - 1967) en 1914 Crédits : Wikimedia Commons

Accompagnant et prolongeant l’exposition, un programme de rencontres publiques entre artistes et scientifiques confrontant leurs expériences sera proposé aux visiteurs.

La Sainte Famille, 1912-1913, d'Ossip Zadkine. Mortier de plâtre et pigments. Musée Zadkine, Paris
La Sainte Famille, 1912-1913, d'Ossip Zadkine. Mortier de plâtre et pigments. Musée Zadkine, Paris Crédits : Sylvia Favre

Invités : Noëlle Chabert et Jean-Christophe Bailly

Noëlle Chabert : Conservateur général du patrimoine, spécialiste d’art moderne et contemporain, directrice du musée Zadkine

Photo de Noëlle Chabert, prise au Palais de Tokyo (2017), à  la suite de la performance d'Abraham Poincheval, "Pierre".
Photo de Noëlle Chabert, prise au Palais de Tokyo (2017), à la suite de la performance d'Abraham Poincheval, "Pierre".

Noëlle Chabert aime croiser les époques et les civilisations, mêler le patrimoine à la création contemporaine. Sa conviction est que l’un et l’autre s’éclairent mutuellement. Après avoir créé le département des arts plastiques à la direction des affaires culturelles de la Ville de Paris et mené à bien des projets de commande publique de 1991 à 1995 (François Morellet au théâtre de la Ville, Pierre Buraglio à la Chapelle St Symphorien de St Germain-des-Prés et Jan Dibbets : Hommage à Arago, ..), elle s’est particulièrement intéressée à la sculpture et à ses évolutions.

Responsable de 2008 à 2014 du développement au musée Rodin et commissaire d’expositions (Etienne Bossut, Wim Delvoye, Paul-Armand Gette, L’invention de l’œuvre, Rodin et les Ambassadeurs, Dewar et Gicquel) elle est passée par le musée d’Art moderne de la Ville de Paris avant d’être nommée en 2016 par Paris Musées directrice du musée Zadkine, dont elle avait été en charge, une première fois, entre 1996 et 2007. Elle est l’auteur de plus d’une cinquantaine d’expositions collectives ou monographiques et de nombreuses publications, dont une vingtaine de titres aux éditions Paris Musées (collection l’atelier du sculpteur, cf Ossip’s Studio : mémoires d’atelier, expériences de production, 2008).

Retrouvant le bel atelier musée de la rue d’Assas, elle renoue avec des missions de conservation, recherche et diffusion ; mais aussi la poursuite d’une programmation originale visant à faire davantage connaître le musée et l’œuvre du sculpteur Ossip Zadkine au regard des questionnements contemporains.

Jean-Christophe Bailly : écrivain, poète et dramaturge.

Jean-Christophe Bailly
Jean-Christophe Bailly

Jean-Christophe Bailly a écrit de nombreux romans, de poèmes, d’essais - philosophiques, esthétiques (photographie, peintures du Fayoum). Il aussi éditeur, dramaturge, commissaire d’exposition… Mais c’est avant tout en philosophe, et en poète qu'il arpente les frontières entre ces différents champs de l’écriture, notamment en proposant un parcours sur la poétique de l’archive, à l’IMEC (Institut Mémoires de l’édition contemporaine), pour l’exposition dont vous avez été le commissaire, intitulée « L’Ineffacé, brouillons, fragments, éclats », à partir des collections de l’Institut, qui ouvrait il y a un an. Vous écriviez dans le catalogue « On pourrait envisager l’écriture comme une danse, comme le pas de deux d’un sujet avec la vérité qu’il côtoie mais qui le fuit ». Il est l'auteur de Souveraineté des pierres dans le catalogue de l'exposition.

Les textes sont lus par Lara Bruhl

Jeux de Nymphes (vers 1900-1910) d'Auguste Rodin. Marbre H. 53,1 cm ; L. 59 cm ; P. 44,6 cm. Musée Rodin, Paris
Jeux de Nymphes (vers 1900-1910) d'Auguste Rodin. Marbre H. 53,1 cm ; L. 59 cm ; P. 44,6 cm. Musée Rodin, Paris Crédits : Sylvia Favre

Textes (extraits) : Tim Ingold, Conte de la pierre (inspiré d'une visite des temples grecs antiques de Sélinonte, en Sicile) dans le catalogue de l'exposition (2017) - Jean Arp, L'air est une racine (1933) - André Breton, La langue des pierres (1957) - Roger Caillois, La passion des pierres (émission de Daniel Lander avec Roger Caillois) - Jean-Christophe Bailly, Souveraineté des pierres dans le catalogue de l'exposition (2017).

Catalogue de l'exposition au musée Zadkine
Catalogue de l'exposition au musée Zadkine Crédits : Paris Musées (2017)

JEAN ARP « L’air est une racine » (1933)

« L’air est une racine

Les pierres sont remplies d’entrailles. bravo. bravo.

les pierres sont remplies d’air.

les pierres sont des branches d’eau.

sur la pierre qui prend la place de la bouche pousse

une feuille-arête. bravo.

une voix de pierre est tête à tête et pied à pied

avec un regard de pierre.

les pierres sont tourmentées comme la chair.

les pierres sont des nuages car leur deuxième nature leur danse

sur leur troisième nez. bravo. bravo.

quad les pierres se grattent des ongles poussent aux racines.

bravo. bravo.

les pierres ont des oreilles pour manger l’heure exacte. »

"Rebecca" ou "La grande porteuse d'eau", 1927, d'Ossip Zadkine. Plâtre peint. Musée Zadkine, Paris
"Rebecca" ou "La grande porteuse d'eau", 1927, d'Ossip Zadkine. Plâtre peint. Musée Zadkine, Paris Crédits : Sylvia Favre

Il a été question de : Valentine Prax, épouse d'Ossip Zadkine - Giuseppe Penone - Amedeo Modigliani - Dove Allouche -Tim Ingold - Roger Caillois - André Breton - Grotte de Bruniquel (Tarn-et-Garonne) - Jean-Paul Demoule - Musée d'Archéologie nationale Domaine national de St Germain en Laye - Minotaure (revue) -

Pour aller plus loin : Symposium "La dynamique minérale", vendredi 24 novembre de 10h à 17h, à l'amphithéâtre du Museum national d'histoire naturelle (MNH).  Un hommage à Ossip Zadkine pour le cinquantième anniversaire de sa disparition (†1967)

Prolongeant et complétant l'exposition ÊTRE PIERRE, présentée au Musée Zadkine du 29 septembre 2017 au 11 février 2018, cette journée d'études et d'échanges réunira des artistes, historiens d'art, philosophes et scientifiques afin de confronter leurs points de vue. La matinée sera dédiée, en hommage à Ossip Zadkine, aux liens entre spiritualité, minéralité et modernité. La seconde partie de la journée sera davantage centrée sur la matière elle-même, sa vitalité et la diversité des interrogations suscitées aujourd'hui par le règne minéral.

La collaboration inédite du Muséum national d'Histoire naturelle (MNHN) et du Musée Zadkine (Paris Musées) mettra en lumière les points de convergence des deux institutions, associées dans le projet à travers le prêt de pièces prestigieuses de la collection du Muséum d'une part et par la publication d'un essai de François Farges, professeur de minéralogie au Muséum national d'Histoire naturelle et à l'université de Stanford, dans le catalogue de l'exposition ÊTRE PIERRE. Accès libre dans la limite des places disponibles

L'équipe de production : Delphine Baudet (prise de son), Franck Lilin (réalisation), Sixtine de Thé (recherches des textes et conducteur) et Sylvia Favre (attachée de production et site internet).

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......