LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Illustration 16 p.95. Vanité, 1er siècle, Mosaïque, 47 cm X 41 cm, Naples, Museo Archeologico Nazionale

Contre la nature morte

58 min
À retrouver dans l'émission

Dialogue entre le vivant et le non-vivant

Illustration 16 p.95. Vanité, 1er siècle, Mosaïque, 47 cm X 41 cm, Naples, Museo Archeologico Nazionale
Illustration 16 p.95. Vanité, 1er siècle, Mosaïque, 47 cm X 41 cm, Naples, Museo Archeologico Nazionale Crédits : Gallimard

Objets, objets envahissants, compagnons encombrants de nos vies, l’art vous a réservé une place oscillant de la négligence au fétichisme, du déchet au symbole, du mépris à l’appropriation effrénée. Vous êtes les choses et un nom a été donné au genre que votre rassemblement sur un tableau a constitué et que l’on appela bizarrement la nature morte en France la vie silencieuse dans le monde anglo-saxon.

Illustration 10 p.77. Deux figues et une galette, Naples, Museo Archeologico Nazionale
Illustration 10 p.77. Deux figues et une galette, Naples, Museo Archeologico Nazionale Crédits : Gallimard

Or un livre vient d’être publié chez Gallimard et décrit vos apparitions dans l’art. Il s’appelle Pour en finir avec la nature morte et soudain s’élargit sous la plume savante de Laurence Bertrand Dorléac votre vraie et continuelle présence, votre rôle, et s’éclaire ainsi la relation que nous entretenons justement avec vous les choses. La relation de l’homme et de l’inanimé du vivant et du non vivant.

Objets gourmands, signes spirituels, témoins de l’avidité du capitalisme ou précieuses reliques des drames religieux, objets ou souvenirs, et même au contraire vies rabaissées à l’état de marchandise, l’auteure s’insurge contre cette idée d’une apparition limitée aux quelques siècle auxquels l’usage circonscrit la nature morte et traque votre présence dans les premières collectes préhistoriques puis dans les représentations de l’art des civilisations anciennes à nos jours ;

Illustration 49 p.231. Rembrandt, Le cochon, 1643, eau-forte et pointe sèche, 14,5 cm X 18,4 cm, Paris, Musée du Louvre
Illustration 49 p.231. Rembrandt, Le cochon, 1643, eau-forte et pointe sèche, 14,5 cm X 18,4 cm, Paris, Musée du Louvre Crédits : Gallimard

Or dans ce livre sur les choses, c’est bien de l’homme qu’il s’agit, de sa relation au réel et de l’asservissement qu’il fit de la nature. Avec enthousiasme et parfois mélancolie, avec drôlerie et tragique observons ensemble les métamorphoses de l’inanimé dans l’histoire de la représentation.

Avec Laurence Bertrand-Dorléac, historienne de l’art, à l’occasion de la sortie de son essai Pour en finir avec la nature morte (Gallimard, novembre 2020) 

Lecture des textes : Hélène Lausseur

Musiques diffusées :

  • ''Fugue'' de Stephan Mathieu & Janek Schaefer
  • ''Intermezzo'' de Machinefabriek & Gareth Davis
  • "Music box, Tuning Fork" de Machinefabriek
  • "Reglyph" de Machinefabriek
Intervenants
  • Historienne de l’art, chercheure au Centre d’histoire de Sciences Po et professeure d’histoire de l’art à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris.
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......