LE DIRECT
Couverture Un étranger nommé Picasso, Annie Cohen-Solal

Un étranger nommé Picasso 2/2

59 min
À retrouver dans l'émission

La vie sombra y sol de Picasso

Couverture Un étranger nommé Picasso, Annie Cohen-Solal
Couverture Un étranger nommé Picasso, Annie Cohen-Solal Crédits : Fayard

Nous avons dans un épisode précédent de L'art est la matière, raconter l'arrivée pénible de Picasso à Paris en 1900. Sa conquête progressive du monde de l'art qu'il lui valut après beaucoup d'efforts, de privations, de dangers, d'incertitudes sur son sort, d'incarner, bien qu'Espagnol, l'avant-garde en France. 

Annie Cohen-Solal décrit, et c'est passionnant, dans son livre cette conquête des milieux intellectuels, et la façon dont en s'alliant de façon privilégiée avec d'autres étrangers d'Apollinaire à Kahnweiler, de Carl Einstein à Diaghilev, il parvint à s'imposer. 

Nous vîmes également la méfiance de l'administration française, qui des quatre inénarrables balances aux patronymes de pieds nickelés, Finot, Giroflé, Barnibus et Foureur et aux incompétences de la haute administration, conduisirent la France a refusé la nationalité à celui qu'alors les Etats-Unis, l'Europe, la Russie célébraient comme le plus grand artiste vivant.

Revenons aujourd'hui sur Picasso avant-guerre. Picasso inquiet de la fragilité de son statut, inquiet d'être exilé, inquiet de la confiscation possible de ses oeuvres. Décryptons ses peurs de s'engager officiellement dans des causes politiques autour des débats par exemple provoqués par Aragon et suivons le lorsqu'il n'y tient plus et se solidarise avec les républicains pendant la guerre d'Espagne. Observons les réactions de l'Amérique, attristons-nous du départ des Demoiselles d'Avignon au MOMA après que la donation a été refusée par la France vers 1932. Suivons aussi Picasso pendant et après la guerre, alors qu'il adhère au Parti Communiste, comprenons ce que cela signifie pour lui, en quoi cela le renforce, alors qu'il est devenu une gloire nationale. Observons sa générosité extraordinaire, quand les uns ou les autres dans les petites villes conservateurs, veulent célébrer, montrer, posséder Picasso. 

Annie Cohen-Solal
Annie Cohen-Solal Crédits : Sijmen Hendriks

Avec Annie Cohen-Solal, traversons cette période noire et blanche de sa vie, Sombra y sol, Sol y sombra... 

Lectures des textes : Lara Bruhl

Chargée de recherche : Maurine Roy

En partenariat avec BeauxArts Magazine

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......