LE DIRECT

Blaise Cendrars 1ere partie

1h

de Fabrice Pinte et Gaël Gillon

Si ce que vous allez entendre ce soir existe, c’est qu’un jour un jeune homme est parti de chez lui. Il a choisi la vie dangereuse en tout cas le voyage. Fabrice Pinte décide de partir, et le jour de son départ il entend Blaise Cendrars à la radio. On est en 1961, il part vers la Laponie et Cendrars vient de mourir. Il entend l’hommage, un adieu à la radio : pour lui ce sera une invitation au voyage, et à la vie.

La prose du Transsibérien
La prose du Transsibérien

20 ans plus tard, en 1982, il cherche à savoir, à faire parler sur Cendrars. Il rencontre ceux encore vivants qui l’ont connu. Angèle Lévesque, Nino Frank et sa femme, Raymone Cendrars. Il enregistre les entretiens. Il passe du temps. Et n’en fait rien. A l’époque pas la place, pas le temps à la radio. Les voix sont enfouies, il les garde chez lui avant de nous les envoyer aux Ateliers de la nuit . On a écouté et on a dit : Oui ! Il faut faire entendre les voix de ces trois là, tous proches de Cendrars, tous trois décédés aujourd’hui. Ce sont donc des paroles entendues pour la première fois.

Ce soir, première partie avec Angèle Lévesque l'épouse américaine de Jacques Henri Lévesque, poète, éditeur, écrivain, comédien. Quand elle voit l’amour de Fabrice Pinte pour Cendrars, elle lui dit d’attendre, et va chercher quelque chose. Quelque chose qu’elle veut lui offrir. Elle revient avec un enregistrement : une version de La Prose du Transsibérien . Une version inconnue que Jacques Henri Lévesque, a enregistré quelques mois avant sa mort, à New York, dans sa cuisine.... Angèle à côté de lui change les 78 tours et lui, dit la Prose en direct...

Ca ressemble à Cendrars ce soir : l’instant, la vitesse et le voyage. Une idée en tête : monter dans le premier train, peu importe la destination. Le transsibérien sur lequel il a écrit, qu’il l’ait vraiment pris ou non, il disait avec provocation : « qu’est ce que ca peut vous faire puisque je vous l’ai fait prendre à tous ? ». Il a la maîtrise de l’aventure. A cent à l’heure.

Ce soir c’est la première partie du documentaire Blaise Cendrars… avec Angèle Lévesque, Nino Frank, et sa voix à lui, c’est, disons, un dernier hommage vivant et plus que vivant.

Musiques de Chris Watson

L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......