LE DIRECT

Je fais le feu

59 min

Par Aurélie Charon et Lionel Quantin

A la prise de son Chantal Nouvelot (Boisviel) et Alexandre Dang (Avignon)

Mixage Pierre Mine

Si tout ce qui change lentement s'explique par la vie, tout ce qui change vite s'explique par le feu. Le feu est l'utra-vivant. ---G Bachelard.

Camargue. Au hameau de BOISVIEL. Chez le GROUPE F. F qui veut dire Feu. Fabrique. Foi.

A 10 km du lieu-dit « la Dynamite » ! Le groupe F s’est installé. On retrouve Christophe Berthonneau pour entendre comment on "pense" un feu d’artifice : dans leur propriété de 600 hectares. Dans l’ancienne cave de trois étages, on avance au milieu de l’attirail de l’artificier : des rangées de mortiers, des câbles, des malles de costumes, des masques. Depuis le début, le Groupe F travaille le feu mais au delà, pense au "spectacle", à la mise en scène, à la narration, à ce qui est transmis : le feu d’artifice est pensé et choisi pour/et selon chaque lieu.

Tout en faisant des shows énormes : Tour Eiffel, Jeux Olympique, Dubai, etc. Christophe Berthonneau a envie de se recentrer sur des lieux particuliers et de travailler chaque fois sur le territoire. C’est le début de leur série des « Migrations ».

Le prochain défi : le spectacle "OUVERT", qui inaugure le Festival d'Avignon et la Fabrica le 5 juillet. Comme chaque spectacle, celui là est fait à partir du territoire, sur le ressenti du lieu, pour le célébrer. C’est une « topo-fiction », et donc ça ne se fait pas sans les habitants : ils ont travaillé en lien avec eux, avec les enfants, avec des interventions dans les écoles. Ceux de l'école Schepler, Raim et Rami, livrent leurs impressions.

Christophe est conscient qu'à la différence d'autres arts : leurs spectateurs souvent ne les "choisissent" pas : il faut faire que les langages soient accessibles pour que le soir du spectacle, dans la rue, en plein air, personne ne soit exclu.

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......