LE DIRECT

Jeunesse dans l'isoloir

59 min

Rediffusion de Nuits magnétiques 1995

De Pascale Fossat et Vincent Decque

Elections présidentielles 1995

« Mesdames, Messieurs, le Général de Gaulle, Président de la République vous parle : Français, Françaises, le 28 octobre, ce que vous allez répondre à ce que je vous demande, engagera le destin de la France. Je vous demande tout simplement, de décider que dorénavant, vous élirez votre président au suffrage universel. Afin que cette investiture directe puisse lui donner la force et l’obligation d’être le guide de la France et le garant de l’Etat. Alors voilà le monde, décidément certain du grand avenir de la France. Vive la République, Vive la France !»

Isoloir
Isoloir

Paris, printemps 1995 dans une autre tourmente électorale. Campagne morne, policée, prudente sans débats ou presque. Droite-droite, droite-gauche, on ne sait plus vraiment. Affichage triste, sans symboles ni idées, encore moins de programme. Seulement, les cours en bourse. Souvenir de ce premier cours d’institution politique où le professeur parlait du vote comme un droit et un devoir. « Qui vote ici ? », demandait-il à une centaine d’étudiants réveillés par la question. Seuls quelques bras hésitant se levaient.

Crise du lien civique, crise du lien politique. Les symptômes : chute des adhésions aux organisations collectives, flottement de la participation électorale, séismes électoraux, baisse de la considération accordée aux hommes politiques, et aux assemblées élues, montée des populismes et de la corruption. Crise des idéologies, de la représentation, de la participation.

Ils ont entre 18 et 24 ans, et appartiennent à la génération du désenchantement. Ils ne croient plus vraiment à la politique telle qu’on la leur présente. Ils la trouvent ennuyeuse et complexe. Mais le vote reste un acte civique symbolique et important. Comme la dernière bouée de sauvetage à laquelle ils se raccrochent désespérément. A 15 jours du premier tour des élections présidentielles, 72 % d’entre eux, plus de 5 millions d’électeurs potentiels étaient encore indécis. S’abstenir, partir en vacances, fabriquer une alchimie de vote dont ils sont les seuls à comprendre la cohérence, voter pour un homme, pour des idées mais alors lesquelles ? Les candidats partent à leur conquête, meetings aux allures de fête foraine, de concert géant avec les vedettes du moment, distributions de t-shirt, d’autocollants, de pommes vertes du terroir, de bonheur en poudre magique, de lendemains qui chantent…

Aller à leur rencontre, mesurer la signification du vote, dans les rassemblements politiques, dans leurs chambres confinées d’étudiants, aux portes des lycées, dans les centres-villes ou dans les banlieues. Etudiants en université ou en IUT, jeunes salariés ou chômeurs, quelle société rêvent-ils de légitimer ?

L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......