LE DIRECT

Johnny Guitar chez le psychanalyste

1h

Une émission de Guillaume Leingre

Ecrite avec Audrey Kirmiz

Réalisation Nathalie Salles

Prises de son Jean-Marie Porcher, Christophe Goudin, Ivan Turk

Mixage Stéphane Demon

Avec Francesca Pollock, Laurie Laufer, Yann Colette, Hervé Télémaque, Sarah, Anne, David, Pierre Bismuth et Jean-Pierre Winter.

Johnny Guitar
Johnny Guitar

Que voit le patient chez son psychanalyste ? Qu’y a-t-il en face du divan ? Ou sur le côté ? Quel est le « cadre » ? Tableau, gravure, photo, fenêtre, papier peint, bibliothèque. Est-ce important ? Que retient la mémoire ? Comment l’inconscient se fixe ou non sur un objet ? Un bouquet de fleurs ? Un tableau de Poussin ? Une ampoule qui s’éteint ? A partir d’une image vue depuis le divan (« dit vent ») l’imaginaire se met en marche. A moins que les paupières ne soient closes. Le patient ferme les yeux.

L’inconscient existe. Personne ne l’a vu. Personne ne sait où il est. Et pourtant. « Je regarde sur ma droite » dit Anne. « Je regarde les mots » dit une psychanalyste.

« Je parle aux murs » disait Lacan. Les objets s’animent.

Derrière les paroles la voix de Peggy Lee murmure la chanson Johnny Guitar.

JOHNNY GUITAR Peggy Lee

(Victor Young / Peggy Lee, 1954)

Play the guitar, play it again, my Johnny

Maybe you’re cold, but you’re so warm inside

I was always a fool for my Johnny

For the one they call Johnny Guitar

Play it again, Johnny Guitar

Whether you go, whether you stay, I love you

What if you’re cruel, you can be kind I know

There was never a man like my Johnny

Like the one they call Johnny Guitar

L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......