LE DIRECT

Le cul entre deux chaises

1h

Un documentaire de Stéphane Manchematin

réalisé par Gilles Mardirossian

Une émissio n réalisée avec l'aide de la bourse SCAM "Brouillon d'un rêve"

Le cul entre deux chaises
Le cul entre deux chaises Crédits : Patrick Tourneboeuf/Tendance Floue

Est-il aisé pour une fille de mineur de devenir ministre, facile pour un fils de maçon de devenir professeur d’université ?

L’évolution des sociétés modernes et l’histoire des luttes sociales des XIXe et XXe siècles ont permis à des individus d’occuper au sein de la société, une place qui n’était pas celle qu’occupaient leurs parents. Toutefois, cette mobilité qu’on pourrait qualifier d’« ascendante » a son revers. Car le passage d’un milieu d’origine à un milieu social et/ou culturel différent s’accompagne d’une série d’apprentissages, d’expériences mais également d’abandons, voire de renoncements.

Au cours de sa trajectoire sociale, au fur et à mesure qu’il prend ses distances avec son milieu d’origine, qu’il fait l’apprentissage de nouveaux codes, qu’il adopte les nombreux us et coutumes du nouveau milieu – exemplarité du comportement, nécessité de parler un langage parfois codé, d’écrire dans une langue complexe, etc. – le « transfuge » peut se retrouver au cœur d’un conflit entre identité reçue en héritage et identité nouvelle.

L’individu qui passe des classes dominées aux classes dominantes comme l’aurait schématisé Pierre Bourdieu, va devoir composer avec ce conflit qui émerge de la relation entre l’histoire sociale, l’histoire familiale et l’histoire personnelle et, par conséquent, composer avec une série de sentiments contradictoires. A l’orgueil d’avoir « réussi » répond la peur de ne pas être à la hauteur, au plaisir « d’en être » répond un doute quant à sa légitimité et l’appréhension constante d’être « démasqué », à la fierté de s’être affranchi de son milieu d’origine répond une culpabilité vis-à-vis de celui-ci, à la satisfaction d’avoir franchi une limite répond un sentiment profond d’avoir trahi.

De générations différentes, Jean-Yves Trépos et Aurélie Filippetti convoquent figure paternelle et souvenirs, confrontent leurs expériences, se remémorent les moments de basculement et témoignent d’un sentiment au cœur de ce documentaire : celui d’avoir « le cul entre deux chaises ».

Avec

Aurélie Filippetti , fille de mineur, ministre de la culture

Jean-Yves Trépos , fils de Maçon, professeur de sociologie

Claude Grignon , sociologue

Musique originale, Jérôme Bourdellon

L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......