LE DIRECT

Les groupes Medvekine - une histoire de cinéma militant

1h

Rediffusion de Surpris par la nuit du 22/12/2004

Lettre à mon ami Pol Cèbe
Lettre à mon ami Pol Cèbe

Un documentaire de Yaël Mandelbaum et Anne Fleury Décembre 1967, Chris Marker se rend à Besançon pour filmer les grèves sans précedents qui secouent les établissements Rhodiaceta depuis presque un an. De là naitra le film "A bientôt j'espère" (1967-68). C'est aussi de là que née l'idée des Groupes Medvedkine, du nom du cinéaste soviétique si cher à Chris Marker. Mais qu'étaient au juste les Groupes Medvedkine? Une poignée de réalisateurs, de techniciens et quelques dizaines d'ouvriers des usines Rhodiaceta de Besançon et Peugeot de Sochaux qui, comme l'écrit le cinéaste Bruno Muel, " ont décidé à cette époque-là qui n'est justement pas n'importe laquelle, de consacrer du temps, de la réflexion et du travail à faire des films ensemble ". Ils tournèrent "Classe de lutte" (1968), "Nouvelle société n°5, 6 et 7"(1969-70) et d'autres films à Besançon, "Wenk-end à Sochaux" (1971), "Avec le sang des autres" (1974) et d'autres films à Sochaux puis les Groupes Medvedkine s'essoufflèrent et tombèrent dans l'oubli. Mais en quoi l'expérience Medvedkine est une aventure singulière, unique et plus que jamais d'actualité ? Avec notamment Georges Binetruy et Henri Trafforetti, anciens du groupe Medvedkine de Besançon, Christian Corrouge, ancien du groupe Medvekine de Sochaux, Bruno Muel, écrivain réalisateur et Annette Paléo, "héroïne" des films des groupes Medvedkine. (1ere diffusion le 22/12/2004)

L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......