LE DIRECT

Violeta Parra et ses enfants (Rediffusion)

1h

Rediffusion de Surpris par la nuit du 21/12/2007

Par Andréa Cohen Réalisation : Anna Szmuc

Prise de son : Frédéric Sordoillet

Mixage : Olivier Dupré

Cueca Madre e hijo
Cueca Madre e hijo

« Il faut l’écouter et la regarder jouer de la guitare. Sa voix est étrangement jeune, un peu acide, un peu plaintive ». se rappelle François Maspero dans la préface du livre « Poésie populaire des Andes » édité en 1965. Il ajoute : « Il faut l’écouter parler comme elle chante, d’un ton légèrement traînant qui s’anime jusqu’à la nervosité lorsqu’il s’agit de son pays qu’elle adore, de sa mère qui lui a appris ses premières chansons, de son frère Nicanor qui l’a forcée à vaincre sa timidité pour se consacrer à ce qu’elle aimait », et qui a écrit : Tous doivent garder Un profond et religieux silence Car ton chant sait où il va Parfaitement » Née en 1917 au Chili, Violeta Parra aurait fêté ses 90 ans cette année 2007. Elle a cependant décidé de partir bien avant, le 5 février 1967, lorsqu’elle n’avait que 50 ans. Elle fut célèbre pour ses innombrables chansons (la plus connue étant sans doute sa chanson d'adieu Gracias a la Vida) mais aussi pour ses oeuvres plastiques exposées à Paris à deux reprises, en 1964 et en 1997, toujours aux Musée des arts décoratifs. Dans les années 50, après avoir fait ses débuts comme chanteuse folklorique, elle a parcouru le Chili profond avec un magnétophone et une guitare, dans le but de sauvegarder la musique traditionnelle chilienne, en faisant chanter des morceaux populaires par des vieux chanteurs. Il faut souligner les liens de Violeta avec la France et tout particulièrement avec Paris. Car c’est en France, lors de son premier séjour à Paris, avant même le Chili, qu’elle enregistre en 1956 son tout premier album : Guitare et Chant : « Chants et Rythmes du Chili », publié par le Chant du Monde. Pendant ce séjour, Violeta a chanté pour la première fois à l’Escale, le célèbre bar latino du Quartier Latin et a enregistre pour la maison Arion, 12 chansons qui seront éditées au Chili beaucoup plus tard, du temps de l’Unité Populaire (1971), dans un album intitulé Canciones Reencontradas en Paris. Avec son fils Angel Parra, invité principal et le témoignage des gens qui l’ont connue de près ou de loin se dessine dans l’émission le portrait cette artiste chilienne hors pair, folkloriste, compositeur, poète, plasticienne. Nous remercions Angel Parra pour ses archives sonores. Archives INA Martine Auger

Violetta de Andrés Wood
Violetta de Andrés Wood Crédits : Francisca Gavilán

Invité(s) : Tachia Quintana Isabel Parra Maria Eugenia Migno et Patricia Baez Fanchita Gonzalez Battle Rafael Gayoso Catherine Dolto Angel Parra Alejandro Jodorowsky

L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......