LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Nicolas Sarkozy, en train de dédicacer son livre Tout pour la France, décembre 2016

Faut-il écrire des livres pour être en politique ?

44 min

En France l'écriture semble être un passage obligé pour exister dans l'arène politique. Comment expliquer ce rapport à l'écrit de nos élus ?

Nicolas Sarkozy, en train de dédicacer son livre Tout pour la France, décembre 2016
Nicolas Sarkozy, en train de dédicacer son livre Tout pour la France, décembre 2016 Crédits : PHILIPPE DESMAZES - AFP

A l’heure de l’écriture en 140 signes sur twitter, l’idée que le personnel politique continue d’écrire des livres peut sembler tout à fait saugrenue, voire anachronique.

Et pourtant ! Le rituel de la publication d’un livre fait partie de la carrière politique, et nul candidat à une élection majeure, a fortiori l’élection présidentielle, ne peut imaginer se présenter devant les Français sans avoir sacrifié à ce passage obligé.

Volonté de prendre de la hauteur, de s’inscrire dans la représentation classique d’un pouvoir soucieux de distance et de profondeur, désir d’inspirer de la confiance en fendant l’armure ou encore de régler ses comptes avec des concurrents... Il y a autant de livres de politiques que de raisons de les écrire.

L’inflation du nombre d’ouvrages rédigés par le personnel politique révèle quelques traits paradoxaux de notre vie publique.

D’abord, moins les hommes et les femmes politiques lisent de livres, plus ils en écrivent. On assiste à une explosion du nombre d’ouvrages qui nous livrent grandes idées et petites confidences, alors même que de l’avis général, le niveau intellectuel du débat politique décline continuellement.

Autre paradoxe : nos concitoyens se déclarent chaque jour plus déçus et plus distants d’avec la politique, et pourtant les livres de nos élus les plus connus cartonnent en librairie, et feraient par leurs ventes pâlir d’envie n’importe quel romancier – sans même parler des universitaires.

Tout cela peut paraître d’autant plus surprenant que ces ouvrages sont en général des produits calibrés pour séduire, aux confidences savamment distillées, et aux anecdotes parfois librement inspirées de la réalité.

Alors, pourquoi les politiques écrivent-ils encore des livres ? Comment ceux-ci sont-ils conçus et pourquoi les publie-t-on ? Quelle est la clé d’un livre de politique qui marche ?

Ce sont quelques-unes des questions que nous évoquons aujourd’hui avec nos invités en public et en direct du Salon du livre de Paris dans ce nouvel Atelier du pouvoir qui tente de répondre à la question : faut-il écrire des livres lorsqu’on est en politique ?

Christian le Bart, Cynthia Liebow, Jean-Luc Barré, aux côtés d'Ariane Chemin et Vincent Martigny
Christian le Bart, Cynthia Liebow, Jean-Luc Barré, aux côtés d'Ariane Chemin et Vincent Martigny Crédits : AD
Intervenants
  • politiste, professeur à Sciences Po Rennes
  • Editrice, fondatrice des éditions Baker Street
  • écrivain et éditeur, il a collaboré aux "Mémoires" de Jacques Chirac publiées au NIL et lui consacre une biographie à venir
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......