LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
François Fillon (alors Premier ministre) assiste à la cérémonie de béatification du père Basile Antoine Moreau, le 15 septembre 2007 au Mans

Les catholiques acteurs politiques

44 min

Le vote catholique a-t-il favorisé la victoire de François Fillon lors de la primaire de la droite ? peut-on d'ailleurs parler d'un vote catholique, ou plutôt d'une pluralité de votes guidés par des motivations religieuses ?

François Fillon (alors Premier ministre) assiste à la cérémonie de béatification du père Basile Antoine Moreau, le 15 septembre 2007 au Mans
François Fillon (alors Premier ministre) assiste à la cérémonie de béatification du père Basile Antoine Moreau, le 15 septembre 2007 au Mans Crédits : JEAN-FRANCOIS MONIER - AFP

S’il est une conviction fortement enracinée dans l’imaginaire politique français, c’est que la République s’est construite contre l’Eglise, et à tout le moins de manière indépendante d’elle.

Le régime de la liberté aurait fleuri dans notre pays en imposant un espace de neutralité vis-à-vis de la religion au terme d’une lutte bicentenaire, et dont les défenseurs d’une stricte laïcité considèrent qu’elle est l’un des principaux moteurs de notre système politique.

La réalité est plus complexe. D’abord parce que les catholiques sont aussi des électeurs. La religion a pesé et continue de le faire dans le vote, souvent en direction des partis conservateurs. Elle représente, aujourd’hui encore, ce que la science politique nomme une variable lourde du vote.

Ensuite parce qu’il a fallu que l’Etat négocie ses relations avec l’Eglise. Pour défendre ses intérêts, celle-ci a su depuis les débuts de la République développer des réseaux puissants pour influencer les décisions publiques à son égard.

Enfin parce que la France entretient des relations avec un Etat, le Vatican, dont le chef temporel est aussi un chef spirituel qui dispose d’une influence sur des millions de fidèles français. Tout cela nourrit des enjeux diplomatiques qui sont autant de questions de politique intérieure sur des sujets sensibles comme l’homosexualité ou l’avortement.

S’intéresser aux catholiques comme acteurs politiques, c’est donc questionner l’influence de la religion dans le système politique d’un Etat officiellement laïque, mais au sein duquel l’Eglise catholique a longtemps constitué une force politique majeure.

Qui sont les institutions qui aujourd’hui défendent les idées catholiques ? Comment interagissent-elles avec le personnel politique et avec l’Etat ? L’élection de François Fillon est-elle un indice d’un retour des mouvements chrétiens dans la vie politique ?

Ce sont les questions brûlantes d’actualité que nous posons à nos invités dans cet Atelier du pouvoir consacré aux mouvements catholiques comme acteurs du jeu politique.

Jean-Pierre Denis, Christophe Billan, Jean-Luc Pouthier
Jean-Pierre Denis, Christophe Billan, Jean-Luc Pouthier Crédits : AD

Bibliographie

Métamorphoses catholiques

Métamorphoses catholiquesCéline Béraud et Philippe Portieréditions de la Maison des sciences de l'homme, 2015

Intervenants
  • Journaliste et historien, ancien conseiller culturel à l’Ambassade de France près le Saint-Siège. Professeur à l'Institut d'études politiques de Paris
  • président de « Sens commun »
  • directeur de la rédaction du magazine La Vie, poète
  • Maître de conférences en science politique à l'Université Paris-Dauphine, en détachement à l'IRMC - Tunis
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......