LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Pendant des mois Alain Juppé a été donné vainqueur de la primaire de la droite par les instituts de sondages

Les sondages politiques sont-ils dépassés ?

43 min

Les enquêtes d'opinion qui alimentent les états-majors des grands partis depuis des décennies sont-elles à revoir complètement, alors qu'elles se sont montrées impuissantes à anticiper le Brexit, l'élection de Donald Trump, ou la défaite d'Alain Juppé ?

Pendant des mois Alain Juppé a été donné vainqueur de la primaire de la droite par les instituts de sondages
Pendant des mois Alain Juppé a été donné vainqueur de la primaire de la droite par les instituts de sondages Crédits : Martin Bureau - AFP

Pour le meilleur et parfois pour le pire, les sondages font partie de notre vie quotidienne. Pas un jour sans que nous soyons abreuvés, parfois jusqu’à l’écœurement, d’enquêtes précisant la pensée, l’opinion, les désirs et les désidérata de nos compatriotes sur tous les sujets, et surtout sur leurs intentions de votes.

Le monde des sondages est méconnu par nos concitoyens et pourtant ceux-ci jouent un rôle fondamental dans la vie publique, particulièrement en période électorale, et surtout dans des systèmes politiques comme la France où l’élection présidentielle polarise les clivages et constitue un point de fixation.

S’ils ne sont pas forcément des outils de décision politique actifs – peu de gens votent en fonction des sondages, ces derniers contribuent à façonner notre perception de l’univers politique, et à créer des dynamiques en faveur ou à l’encontre de certains candidats ou de certaines idées.

Dès leur apparition, les sondages ont reçu une avalanche de critiques : construction artificielle de la réalité, réduction du débat d’idées à un marché électoral, ils sont accusés d’être de simples artefacts de l’opinion.

Parmi les mille et un reproches qui leur sont adressés, celui de leur inefficacité supposée est le plus récurrent : contrairement à ce qu’ils prétendraient faire, les sondages n’auraient pas su anticiper certains événements, comme l’élimination de Lionel Jospin le 21 avril 2002, ou plus récemment le Brexit, l’élection de Donald Trump ou la victoire récente de François Fillon aux primaires.

Ce reproche est central car il pose la question de savoir si les sondages sont les meilleurs outils pour évaluer les attentes des citoyens dans une démocratie d’opinion.

A quelques mois de l’élection présidentielle et alors que nous sommes déjà recouverts d’une avalanche de sondages, à quoi ressemble cet univers des instituts de sondages et ce métier étrange qu’est celui de sondeur ? Les sondages politiques ne fonctionnent-ils plus ou est-ce l’opinion qui est devenue trop volatile ? Doit-on inventer de nouveaux outils pour mesurer l’opinion ?

Ce sont les questions que nous posons à nos invités cette semaine dans ce nouvel Atelier du pouvoir consacré aux sondages en période électorale.

Pour aller plus loin : le Cevipof (Sciences Po) a mis au point un outil d'enquête d'opinion, une "boussole présidentielle" pour permettre aux électeurs d'identifier le candidat le plus proche de leurs idées, dans la primaire de la droite et du centre, et dans celle de la gauche.

Le magazine Le 1 Hebdo était consacré aux sondages dans son édition du 19 octobre 2016.

Intervenants
  • Professeur de sciences politiques à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne, spécialiste des questions de démocratie et de participation citoyenne
  • co-fondateur du cabinet Liégey Muller Pons, start-up en stratégie électorale
  • Directrice de la société d'études et de conseil BVA Opinion
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......