LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La salle du Conseil des ministres à l'Elysée, en 1969

A quoi reconnaît-on une fin de règne ?

45 min

Quels sont les aspects communs qui caractérisent les fins de règne ? Quelles formes ont-elles prises sous la Cinquième République ? Quelles en sont les conséquences lorsque le pouvoir s’évanouit pour de bon ?

La salle du Conseil des ministres à l'Elysée, en 1969
La salle du Conseil des ministres à l'Elysée, en 1969 Crédits : UPI / AFP - AFP

Loin d’être anecdotiques, les fins de règne en disent long sur notre système politique.

Elles diffèrent bien sûr selon les circonstances, mais en même temps, elles partagent quelque chose de commun. Elles cristallisent ce moment où le pouvoir échappe à son détenteur, où par mille détails, on réalise que le roi est nu.

Des collaborateurs qui prennent leurs distances et demandent à être recasés, des langues qui se délient pour critiquer ouvertement ce que quelques mois plus tôt, personne n’osait dénoncer, le sentiment que le pouvoir n’imprime plus sa marque ni son influence, et que l’opinion et les médias ont déjà la tête ailleurs, les yeux rivés sur un possible successeur.

Les fins de règne nous parlent de la personnalisation du pouvoir que beaucoup jugent excessive sous la Cinquième République, et qui font du Président un monarque dont les moindres signes de faiblesse sont décortiqués et cruellement commentés.

Elles évoquent le temps du politique, dont les ruptures sont de plus en plus marquées et de plus en plus rapides. Un temps dans lequel la distance entre l’illusion de l’élection et la déception, voire la haine du vainqueur d’hier, est de plus en plus faible.

Elles marquent enfin soit la conclusion d’une époque comme à la fin du septennat de François Mitterrand, crépuscule d’un socialisme au pouvoir pendant 14 ans, soit le début d’une autre, potentiellement porteuse d’avenir pour une famille politique – comme la fin du quinquennat Chirac qui marquait l’avènement de la droite Sarkozyste.

Quels sont les aspects communs qui caractérisent les fins de règne ? Quelles formes ont-elles prises sous la Cinquième République ? Quelles en sont les conséquences lorsque le pouvoir s’évanouit pour de bon ?

Ce sont les questions que nous abordons aujourd’hui avec nos invités dans ce nouvel Atelier du pouvoir qui pose la question, à quelques mois de l’élection présidentielle : à quoi reconnaît-on une fin de règne ?

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......