LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Alessandro Bosetti, la radio terrain de liberté

1h01
À retrouver dans l'émission

Alessandro Bosetti
Alessandro Bosetti

Alessandro Bosetti est un artiste de radio. Il a plus ou moins inventé ce métier, en tout cas avec cet art et cette manière. Né en 1973, il est installé à Berlin depuis 2000. En Allemagne, il a découvert le "Neues Hörspiel", genre de radio expérimentale dont il a fait son terrain de liberté. C'est ce qu'il cherche, Alessandro Bosetti : la liberté. Lieu de montage, de manipulation, de mixage et de possibles, la radio lui paraît être le terrain idéal, qu'il continue d'arpenter sans relâche, en recherche de chemins de traverse, de déviations, de sentiers non balisés. Ce soir, il nous entraîne dans son sillage. On voit comment il peut jouer avec les auditeurs, tout en menant une réflexion pratique sur les aléas de la réception radio (Arcoparlante ). On évoque la matière sonore articulée de la parole et sa signification flottante, à travers le dispositif de Collection of Smiles (des gens qui se parlent d'une cabine de radio à l'autre, paroles recombinées). Le "speech melody", genre lié la musique contemporaine, est très utilisé ces derniers temps par Bosetti, il en parle aussi. Sans oublier le Hand Made radio art, ou "radio cousue main", un retour aux sources monophoniques que Bosetti développe en compagnie de quelques adeptes. Et il sera question de 636 , pièce live qu'il présentait ces derniers jours lors de la Semaine du Son, et qui lui a valu en décembre le prix Phonurgia nova 2012.

Alessandro Bosetti
Alessandro Bosetti

Au cours de l'émission, Alessandro Bosetti nous offre aussi une petit performance avec un instrument de son invention: "MaskMirror". Un clavier qui parle à votre place. Et où Dada n'est pas loin.

Bonus proposé par Alessandro Bosetti :

Seize participants se trouvent sous terre à une profondeur de trois kilomètres et s’exhibent dans une performance vocale devant un ancien microphone hypercardioïde grosse membrane de marque Neumann.

Le microphone est relié à un signal haut-parleur à la surface de la planète, trois kilomètres plus haut. La surface est inhabitable depuis des années et maintenant tous les êtres humains vivent en grands refuges en profondeur à l’exception de quelques communautés des montagnes andines et himalayennes qui ont survécu aux altitudes supérieures à 6 mille mètres. Il n’y a donc personne pour écouter la création sonore qui sort du haut-parleur. Les participants utilisent des techniques archaïques qui remontent aux lueurs du jour de la radiophonie, un média d’autre part éteint depuis longtemps. Ils se meuvent savamment autour du microphone et savent comment créer des plans sonores bien différenciés qui donnent l’illusion d’une mise en scène hautement réaliste. L'idée de créer des œuvres d'art pour un public inexistant ou imaginaire est devenue en effet une pratique commune entre les habitants des refuges. Nous pourrions la considérer comme une mode, même si la majeure partie des gens préfèrent la décrire comme un mouvement artistique sophistiqué et de grande beauté intrinsèque. Cet exemple de radiophonie vers le rien n’est que l’un des nombreux projets de ce type dans toutes les disciplines artistiques. La production d’art dans le monde souterrain d'aujourd'hui a en fait de loin supplanté la jouissance même, une pratique aujourd'hui considérée vulgaire et inutile. On estime que près de 90% de la population des refuges d'aujourd'hui est constituée de grands artistes.

Rappelons, en outre, que le coûteux et dangereux travail d’excavation fournit pour disposer le haut-parleur à la surface de la terre a été financé par l’effort conjoint et généreux d’une demi douzaine de communautés souterraines de la région. On peut imaginer, et on le souhaite sûrement, que d'autres projets de ce genre germent en d’autres régions de la planète mais nous n’en savons encore rien.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Thomas Baumgartner (production), Véronik Lamendour (réalisation), Djaisan Taouss (Prise de son)

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......