LE DIRECT

La discrétion (rediffusion de l'émission du 25 novembre 2013)

1h
À retrouver dans l'émission

Lui Bolin
Lui Bolin Crédits : Radio France

L'Atelier intérieur s'ouvre à la discrétion. On pourrait commencer par un silence, nous qui parlons. S’effacer des radars, brouiller le signal, adopter le camouflage. Ce ne sera pas la discrétion comme trait de caractère mais comme geste. Comme expérience. Et donc c’est ouvert à tous et c’est un choix : d’aller à contre courant, dans un monde où il est bon d’être vu et d’apparaître, nous serons discrets. L’image de départ ce soir sera celle-là : il n’est pas avec nous. Personne ne le voit. On sait à peine qui il est, mais il est dans Paris en train de dessiner, de graffer. MOSA jouit de l’anonymat/ de la ville et de la nuit. C’est ce que Pierre Zaoui appelle la beauté à bas bruit . La beauté et la joie, un instant, d’être transparent. Quand passer inaperçu fait partie du geste. La discrétion, ce n’est pas s’effacer, c’est se laisser être . Jouir de l’existence du monde. C’est s’ouvrir au secret, au caché. Sans que soi-même on ait à apparaître, à tenir une posture. S’offrir un moment de creux, pour ne plus être plein de soi mais plein des autres. C’est la joie de voir sans être vu. C’est l’autre image de ce soir : il n’est pas avec nous, personne ne le voit. Un détective est en filature et ne pourra être avec nous qu’en chuchotant dans son téléphone. Soustraire l’image donc, soustraire le regard, soustraire. La discrétion n’est pas une expérience privée, il faut être au milieu des autres, au milieu de vous. De votre écoute. Vous pouvez donc mettre la radio en continuant à vivre. En continuant à parler. Pour faire que dans vos vies, nous soyons discrets. Le plus discret possible. Tentez d’exister assez fort pour que nous, de notre côté, vous entendions. On jouera à la disparition. Vous tenterez sûrement de remonter le son. On baisse vous remontez, on se tait, et alors vous montez votre voix et votre vie à vous. Notre discrétion vous permet d’apparaître. Levi Strauss écrivait : « placer le monde avant la vie et la vie avant l’homme ». Ce sera une émission discrète qui placera le silence avant la parole, la parole avant l’homme, vous avant nous. Pour tout à coup, laisser apparaître laisser entendre ce qui se passe dans la ville, ce qui se passe ici et là et chez vous quand la radio se tait.

Pierre Zaoui , philosophe, pour son essai La discrétion ou l’art de disparaître . (paru aux Editions Autrement )

Yves-Noël Genod, metteur en scène, pas pour sa discrétion mais parce qu'il est "Le Dispariteur". (nom d'un de ses spectacles, 2005)

Deux discrets, dans Paris et non localisables : Sur un toit à Paris, au téléphone en direct, le grapheur MOSA en train de graffer discret. (collectif PAL)

Écouter
5 min
Écouter

Deux heures avant l'émission il m'appelle : "je dois partir en filature, je ne pourrai pas être avec vous. je dois agir immadiatement. je serai en voiture, appelez-moi ". Gérard Thomas-Brondeau, détective privé et professeur de filature, en situation dans sa voiture donc.

Écouter
1 min
Écouter

LIVE : YALTA CLUB ! il sont 6, parce que pour l'anonymat il faut une foule en studio.

Écouter
3 min
Écouter

Amélie Bonnin dessine l’émission, discrète, comme chaque lundi, présence sans voix.

Amélie 1
Amélie 1 Crédits : Radio France
Amélie 2
Amélie 2 Crédits : Radio France
Amélie 3
Amélie 3 Crédits : Radio France
Amélie 4
Amélie 4 Crédits : Radio France
François Olislaeger : la discrétion.
François Olislaeger : la discrétion. Crédits : Radio France

Pendant l'émission, le dessinateur François Olislaeger nous envoie ce mot : "Je vous écoute depuis le Mexique, discrètement, c'est beau, je sens la nuit. J'ai repensé à un dessin que j'avais fait pour Le Monde sur le livre de Pierre Zaoui je vous le transmets "

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......