LE DIRECT

Numéro 17. (La fin) le début du monde

59 min
À retrouver dans l'émission

Ville éteinte
Ville éteinte Crédits : Thierry Cohen

L’atelier intérieur s'ouvre non pas à la fin, mais au début du monde. La nuit, c’est soit l’origine, soit le lieu de la fin. Pour nous ce sera celui du vivant. Les gens qui dorment mal, écrivait Maurice Blanchot, apparaissent toujours plus ou moins coupables : que font-ils ? Ils rendent la nuit présente. L’homme a voulu la peupler : donner des noms aux étoiles. Ce soir elles n’en ont pas. Vierges. Nouveau ciel, nouveau sol. Etoiles et lucioles. Un retour vertical au noir profond. Parce que l’homme a atteint les étoiles, il les a éteintes. Il a joué de luminosité, de néons et d’artifices ; la ville a effacé ses ciels, on ne voit plus rien. Reprendre contact avec les soleils lointains. L’invisible. Faire une nuit blanche dans la matière noire. On suivra Vénus et sa sensualité. On suivra l’étoile qui annonce le nouveau né, on invoquera l’éternité. On éteindra tout pour accueillir l’enfant. Parce qu'on a survécu à l’an 2000, à l’an 2001 et à la suite, on est la jeunesse atomique. La menace on l’a intégrée, on l’a contournée, la fin n’est pas pour demain. C’est l’âge de l’atome contre l’âge des étoiles. Une époque nucléaire sous un ciel permanent. L’image de départ ce soir serait celle-là : c’est dans Paris. Deux jeunes adolescents éclairés par la nuit, par une boite de nuit puis par la forêt. C’est le film d’Héléna Klotz l’Age atomique . Je colle l’image à celle des villes éteintes de Thierry Cohen. Je colle la fin au début du monde. Une nouvelle symétrie. Entre le terme et le commencement. Renverser les choses. Se plonger dans l’obscurité et en ressortir plus vivant. Au lieu d’un ciel qui sonne comme une condamnation, ce soir il est révélation. On cherchera des latitudes parallèles, pour mieux toucher la voie lactée, on ira frôler le sauvage, le désert, la vraie obscurité. Ce soir : coupure d’électricité. Et une exigence : qu’on nous rende nos ciels, qu’on les rétablisse, qu'on les ressuscite.

Le chemin ce soir partira de l’image de fin du monde pour aller à celle du début. On partira de la ville pour aller dans le désert, la grotte ou la forêt…c’est Noël avant Noël, il y aura quelque chose de sacré, place à la nativité. Pour reprendre contact avec le ciel ce soir, voilà ceux qui sont là :

Ce n'est pas la fin du monde puisque la crèche est vivante. Elle est dirigée par Pauline Curnier-Jardin .

Viviana Moin est La Vierge Marie . Simon Fravéga d'Amore est Jésus -et puis Joseph ! Eric Abrogoua est Balthazar. Hélène Iratchet est l'assistante sociale. Pauline Curnier-Jardin est Monsieur Joie . A la musique : Matthieu Ferrandez et Jaka Ropret . C’est une sorte de karaoké de Noël, quelques jours avant l’heure.

Un projet des Soirées Nomades de la Fondation Cartier, avec Rachel Garcia aux costumes et décors.

Héléna Klotz pour la lumière noire et son film L’Age atomique. Puisque la nuit, l'oreille est comme un oeil : son frère Ulysse Klotz signe les sons de la perception nocturne, il signe la musique du film et la musique live en studio.

Écouter
5 min
Écouter

Thierry Cohen éteint nos nuits. Avec ses photos Les villes éteintes . Villes prises dans le noir absolu, pour voir ce qu'on ne voit plus : les étoiles. A la Galerie Esther Woerdehoff à Paris jusqu'au 22 décembre.

Amélie Bonnin est de retour ! Elle dessine notre nuit blanche, en direct et en studio l'émission.

**Pour chanter avec la crèche :

Écouter
<button class="replay-button paused aod playable" data-clip-type="extraits" data-broadcast-type="extraits" data-duration="149" data-duration-seconds="149" data-start-time="1355825699" data-extract-id="4d1c541f-4a77-40a4-9b34-eceebb8322b7" data-extract-title="Écouter" data-is-aod="1" data-next-media-info="" data-url="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/static/culture/sons/2012/12/s51/Atelier_de_la_nuit--divin_enfant--NET_4d1c541f-4a77-40a4-9b34-eceebb8322b7_FC.mp3" title="Écouter Écouter" data-diffusion-title="Écouter" data-diffusion-uuid="4d1c541f-4a77-40a4-9b34-eceebb8322b7" data-sharing="null" >Réécouter Écouter<?xml version="1.0" encoding="utf-8"?>écouter (2 min)2 min
Écouter
Il est né le divin enfant **

Refrain Il est né le divin enfant, Jouez hautbois, résonnez musettes ! Il est né le divin enfant, Chantons tous son avènement !

Depuis plus de quatre mille ans, Nous le promettaient les prophètes Depuis plus de quatre mille ans, Nous attendions cet heureux temps.

Refrain

Ah ! Qu'il est beau, qu'il est charmant ! Ah ! que ses grâces sont parfaites ! Ah ! Qu'il est beau, qu'il est charmant ! Qu'il est doux ce divin enfant !

Refrain

Une étable est son logement Un peu de paille est sa couchette, Une étable est son logement Pour un dieu quel abaissement !

Refrain

Partez, grands rois de l'Orient ! Venez vous unir à nos fêtes Partez, grands rois de l'Orient ! Venez adorer cet enfant !

Refrain

Écouter
3 min
Écouter

Partager

Amélie 1
Amélie 1 Crédits : Radio France
Amélie 2
Amélie 2 Crédits : Radio France
Amélie 3
Amélie 3 Crédits : Radio France
Amélie 4
Amélie 4 Crédits : Radio France
Amélie 5
Amélie 5 Crédits : Radio France
Amélie 6
Amélie 6 Crédits : Radio France
La crèche vivante, c'est eux.
La crèche vivante, c'est eux. Crédits : Radio France
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pauline Curnier Jardin : maitresse de la Crèche vivante
Pauline Curnier Jardin : maitresse de la Crèche vivante Crédits : Radio France
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......