LE DIRECT

Numéro 2. Le bal des 50 ans

59 min
À retrouver dans l'émission

Le bal, Ettore Scola
Le bal, Ettore Scola Crédits : Radio France

Enregistré en public au Palais de Tokyo pour les 50 ans de France Culture
L'Atelier intérieur s'ouvre à une danse. Et à un anniversaire. A une danse pour un anniversaire : les 50 ans de notre radio, France Culture existe depuis 1963. Une danse c’est un premier geste, qui est ensuite transmis, qui est ensuite répété, et joué, et sans cesse adapté à soi, son corps, sa taille, sa cambrure. L’histoire de la radio c’est un premier geste, c’est une première voix. Et j’ai cette impression depuis la première fois en parlant dans le micro, de me glisser dans des gestes qui m’ont précédée. Qui m’ont été transmis, que j’ai répété et puis…. que j’ai adapté à moi, mon corps ma taille ma voix. J’ai l’impression d’entrer dans des studios qui ont été habités, de sentir l’épaisseur des lieux : ce n’est pas étouffant, c’est enveloppant. Peu importe qu’il y a 50 ans, nous n’étions pas nés. Il y a une histoire ici qui nous rend libres maintenant ; d’interpréter la danse, d’interpréter la radio, comme on l’entend. Et ça c’est émouvant. J’aime, pour les Ateliers de la nuit , de 23h à minuit, être, dans les horaires, entre Alain Veinstein et Laure Adler. J’aime dire ces noms. J’aime cette proximité. Et cette liberté. Nous qui sommes là, sommes les héritiers, d’un geste qui nous a précédé. Nous avons à faire valser, nous avons à ne pas démériter, nous avons à imaginer la danse de demain, le mouvement qui ira de l’avant, pour encore 50 et 50 et 100 ans. L’image de départ ce soir serait celle-là : un rêve de radio, une célébration silencieuse, muette, sans paroles. Un bal, entre auditeurs et parleurs. On s’approcherait et on se ferait danser. La question éternelle c’est : Qui guide et qui suit ? Le guide, c’est vous ou c’est nous ? C’est l’histoire ou c’est le futur ? C’est hier ou c’est demain ? C’est beau d’imaginer tenir les deux entre ses mains. Avec au centre, le désir. Le désir de radio, le désir de vous. On va ce soir donner un peu de corps … nous sommes en public au Palais de Tokyo pour… se rencontrer. Enfin. Vous et nous. Quoi de mieux pour s’approcher qu’un bal. Que vous inviter à danser. On entrera dans la danse comme on entre dans l’histoire. Au cinéma… le flash back d’une passion, c’est souvent une scène de danse passée : on regarde et on se dit ils ont dansé . Ils dansaient . Nous on fait un flash back au présent. On est émus au présent. On est ensemble jusqu’à demain. C’est un bal pour qu’on nous entende et qu’on se dise ils dansent . Elle sera réalisée seulement si l’auditeur aussi, devant le poste, se lève et se met à tourner. Ce soir, on offre une danse à la radio. On offre une danse à France Culture. On entre sur la piste de bal. Puisque danser, c’est autant répéter un geste passé qu’une preuve que nous sommes bien vivants.

Le chemin ce soir part de 1963, France Culture est né. Il part du premier geste, de la première voix, pour arriver en 2013. C’est le bal des 50 ans, c’est à vivre, à regarder, à écouter, à rêver, et ça commence maintenant. Voilà ceux qui sont là :

Pour toucher à l’histoire d’un Bal mythique, celui du film d’Ettore Scola, tiré du spectacle de Jean-Claude Penchenat, deux des acteurs qui ont donc dansé des centaines de bals : Marc Berman et Christophe Allwright .

Écouter
3 min
Écouter

Pour la danse première partie : la leçon de tango argentin queer, par Miranda et Muné . … pas besoin de talons, puisque le geste évolue et que ce soir on va danser comme vous ne l’avez jamais imaginé.

Écouter
2 min
Écouter

Deuxième partie : une danse collective et avec accessoire,la danse des torchons créé par Claudia Triozzi, qui sera transmise par Marcela Santander et Clarisse Chanel .
Il fallait un maître de bal, Yves Noel Genod metteur en scène qui accompagne l’Atelier intérieur.

Il fallait une trace :les déhanchements se dessinent en direct grâce à François Olislaeger … et pour garder le futur comme horizon, quelques réponses à nos questions … par l’écrivain Chloé Delaume, qui s’est mise à la cartomancie… et au Tarot de Belline.

Aurélie Charon (production), Philippe Baudoin (réalisation)

Le Bal, dessiné en direct au Palais de Tokyo par François Olislaeger :

<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2013/09/ed2fb1be-1959-11e3-af2e-782bcb73ed47/838_bal-de-francois.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt="Le bal par François Olislagaer" class="dejavu portrait" data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2013/09/ed2fb1be-1959-11e3-af2e-782bcb73ed47/838_bal-de-francois.jpg" width="838" height="6661"/>
Le bal par François Olislagaer Crédits : Radio France

Le bal, 5
Le bal, 5 Crédits : Radio France
Le bal, 1
Le bal, 1 Crédits : Radio France
Le bal, 3
Le bal, 3 Crédits : Radio France
Le bal, 2
Le bal, 2 Crédits : Radio France
Le bal, 6
Le bal, 6 Crédits : Radio France
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......