LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Numéro 21. La vie quotidienne (poème)

1h
À retrouver dans l'émission

L'utopie d'Auguste Sander
L'utopie d'Auguste Sander

L'Atelier intérieur s'ouvre à la vie quotidienne. A son poème. A la façon des mains, ce qu’elles savent faire. Pour sauver de l’oubli le commun. Il y aurait la vie ordinaire et dans des sphères séparées, l’art et ce qui fait rêver. Mais penser ça, c’est oublier que quand la vie est présente « en personne », c’est puissant. Quand le réel se donne, il bouleverse. Inventons-nous ce soir un groupe de recherche sur la vie quotidienne… ce serait, oui, comme partir à la recherche du yéti… comme une plaisanterie…nous dit Guy Debord… mais certains gestes répétés chaque jour, ouvrir des portes ou remplir des verres sont tout à fait réels . On entre dans la mécanique ordinaire, on zoom, on colle les yeux, on arrive au miniature, et alors on voit mieux. L’image de départ ce soir serait celle-là : vous êtes observé, vous êtes en attente, vous êtes demandeur d’emploi, vous allez être scanné. Vous avancez devant la caméra, ça y est. L’imprimante 3D va ensuite vous « imprimer », vous faire exister en miniature… pas de visage distinct mais une posture. Ce sont les statuettes en résine de Mohamed Bourouissa. C’est dire : je veux voir comment tu vis. Et donc comment tu te tiens, comment tu te soutiens, qu’est ce que tu portes. Corinne Dadat n’a plus de rêve, elle a un quotidien . La vie quotidienne, ce serait à dire vite, ce serait un virus à ne pas attraper, elle serait chez les autres. Pourtant c’est l’intensité du temps vécu. Alors la placer au centre de tout, et viser un dépassement. La vie privée est privée de quoi ? Rendons-lui un regard. Tout le monde court après cette idée : « élever son niveau de vie ». Elle est à quel niveau notre vie là ? On élève quoi et comment ? Rehaussons d’une nouvelle façon. Pour contrer l’idée que « bientôt, on sera tous remplacés par des robots ». Donner de sa personne. En faire le contraire d’une plaisanterie. Se poser là et dire voilà : la vie, ce soir, se présente droite, la vie se présente en personne.

Le chemin ce soir sera un ballet. On partira du grand pour aller au petit, du travail des mains pour aller à la chorégraphie. On se tiendra debout, prêt à être reproduit en petit, et ça commence maintenant. Pour la vérité mise en scène ce soir, voilà des artistes qui demandent au réel de leur prêter des gestes.

Corinne Dadat, femme de ménage au lycée Sainte-Marie de Bourges, et Mohammed el Khatib, metteur en scène pour leur spectacle "Moi Corinne Dadat", ballet pour une femme de ménage et une danseuse.

Écouter
1 min
Écouter

Mohamed Bourouissa, artiste plasticien, pour l'Utopie d'Auguste Sander , ses miniatures en résine de demandeurs d'emploi, réalisées avec scan et imprimante 3D à partir de portraits.(Marseille 2013 Festival Hors Pistes, Centre Pompidou)

Mariana Otero, cinéaste, pour des nouvelles des femmes apparues dans son film Entre nos mains (2010). Les ouvrières de l'usine de lingerie Starissima tentaient alors de sauver elles-mêmes leur entreprise.

Amélie Bonnin nous scanne, nous réduit, nous vole au réel, elle dessine l'émission en studio.

Poeme 1
Poeme 1 Crédits : Radio France
Poeme 2
Poeme 2 Crédits : Radio France
Poeme 3
Poeme 3 Crédits : Radio France
Poeme 4
Poeme 4 Crédits : Radio France
Poeme 5
Poeme 5 Crédits : Radio France
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......