LE DIRECT

Numéro 28. Saga familiale

59 min
À retrouver dans l'émission

Dita Pepe
Dita Pepe Crédits : Radio France

Faire au fil des années un journal intime filmé : des naissances des mariages des morts, le flux réel de la vie.

L’Atelier intérieur s’ouvre à la saga familiale. Celle qui commence avant nous et finira bien après. A ce sentiment étrange qui fait que quand on nous dit : ça, c’est ta mère, là, c’est ta grand-mère , on le croit, même si la photo a 50 ans, est en noir et blanc, et que ce visage là ne nous dit rien –on fait confiance, on acquiesce. Que sait-on de la vraie vie des siens ? Dans son film, Thibault de Chateauvieux est face à son frère : il lui donne une feuille A4. Lui dit voilà : tu as 29 ans et 7 mois, donc 29,7 longueur d’une feuille A4 ca c’est ta vie. On peut tracer nos années et voir combien on en a partagées par exemple, tu auras vécu 23 ans avec les parents, de là à là. Si vous mettez votre vie sur une feuille A4, combien d’années vous collez avec qui ? Ross Mc Elwee dit : « Tout commence et tout finit avec la famille ». L’image de départ sera la sienne, il a 39 ans, caméra à la main, il demande à sa famille de se resserrer et… annonce son mariage avec Marylin. A ce moment-là, l’image se brouille : plus de batterie. Ross pensera plus tard : c’est comme si mon père émettait des champs freudien qui chaque fois détraquent les appareils. Le père qui ne comprend pas vraiment pourquoi son fils filme, pourquoi il ne fait pas médecine. Ross dira : il est plus confortable de filmer ma famille que d’en fonder une moi-même. Il dira aussi : on s’attache à sa famille et ils commencent à mourir et… trois petits points. C’est l’histoire des sentiments humains. Il filme sa famille et il essaie de « coincer la mort avec la caméra ». De la plaquer au mur. De lui faire la peau, d’attaquer à la racine, le temps. Filmer sa famille, c’est se mettre au courant des attentes des uns envers les autres. Actualiser les informations. Réduire les espaces, les fossés. Thibault de Chateauvieux demande à son frère : quand tu me regardes, tu penses que je suis heureux ? Puis : tu te vois où dans 30 ans ? Parce que filmer sa famille c’est apprendre à la perdre. Petit à petit. C’est anticiper : quand on va perdre de vue, quand on va perdre des vies. Un des films de Thibault s’appelle : l’Heure du départ . Le départ de chaque enfant de la maison. Un par un. Tous les films de famille pourraient s’appeler L’Heure du départ . Puisque chaque image tente de retarder les séparations. Ce soir la vie est sur écoute : la batterie pourra s’éteindre, à l’annonce d’un mariage, d’une naissance, d’une mort. C’est l’histoire des sentiments humains. C’est demander aux siens : quand tu me regardes, tu penses que je suis heureux ? C’est à tout prix arracher une réponse positive, pour la garder avec soi quand on perd de vue, quand on perd la vie, pour l’heure des départs

Le réalisateur américain Ross Mc Elwee, qui se raconte à la 1ère personne dans ses films depuis les années 70, il parle français grâce à Helène Joguet

Écouter
4 min
Écouter

Joseph Morder , « filmeur », qui réalise depuis des années un journal filmé. il vient de réaliser une fiction s'inspirant de la figure de sa mère : La Duchesse de Varsovie (au cinéma en ce moment)

Thibault de Chateauvieux, cinéaste qui filme sa famille à la première personne : son frère dans Holybus (2012), sa famille et sa soeur sur le point de partir de chez ses parents dans L'Heure du départ (2010).

LIVE : YOM, le King of Klezmer Clarinet

Écouter
4 min
Écouter

Amélie Bonnin dessine l'émission en studio

Saga 1
Saga 1
Saga 2
Saga 2
Saga 3
Saga 3
Saga 4
Saga 4
Saga 5
Saga 5
Saga 6
Saga 6
Saga 7
Saga 7
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......