LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Numéro 28. Une langue imaginaire

1h
À retrouver dans l'émission

Langue imaginaire
Langue imaginaire Crédits : Radio France

L'atelier intérieur s'ouvre aux langues imaginaires. Au fantasme absolu : revenir au début. Devoir nommer les choses. Ca sortirait de nous, le mot serait pur, il collerait à l’émotion, il ouvrirait la pensée. Une langue s’inscrit dans un espace : celui du monde connu. Le nôtre. Et on est arrivé après, ça existait. Voilà. On a acquiescé, on a appris à parler. Mais si on fermait la bouche. Si on la ré ouvrait avec des mots nouveaux. Un monde inconnu apparaîtrait, et il faudrait trouver comment y parler. Ce soir une envie : ne pas parler français. Oublier. Dire amès mis tensée ladé si … viens un instant vers moi, en langue martienne. Dire kizé pavi kiz atimi , quelle joie, quel bonheur. Dire p-i-löf-ob-öv , j’aurais été aimé, en volapuk. Considérer le studio comme une nouvelle terre. Un lieu où la langue n’a plus rien de maternel / de paternel, aucune hérédité, elle sort des choses et des micros. Est-ce qu’on se sent nulle part parce que les mots manquent ? Est ce qu’on penserait mieux si on avait des mots qui disaient mieux ? Tourner sa langue 7 fois dans sa bouche. 1. 2. 3. Et inventer un mot, le mot parfait. L’image de départ ce soir serait celle-là : c’est l’idée d’une langue australienne nouvelle, 17e siècle. Les voyelles sont des corps simples, A le feu E l’air O le sel U la terre. Les consonnes sont les qualités : B clair C chaud D désagréable F sec. Devinez alors comment on appelle les étoiles. AEB. A E B. le feu l’air et la clarté. D’accord c’est compliqué mais l’idée y était. … Quand le rêveur s’éteint, que devient le rêve ? Nietzsche pose la question. Quand l’inventeur fou s’en va, il reste quoi de sa langue. Une langue est vivante, et puis une langue est morte. Parce qu’entre temps on n’a pas fait attention, on a oublié notre liberté, de la malmener. Notre devoir, de ne jamais la laisser tranquille. Soyons logophiles, soyons glossomaniaques. Soyons fous des mots. Pour qu’ils puissent dire à leur tour p-i-löf-ob-öv , j’aurais été aimé. On fera tous les efforts ce soir, pour que la langue que nous allons parler, la langue que vous aller entendre, vous ayez l’impression de l’avoir inventée

On a commencé par un karaoké en esperanto :

Écouter
<button class="replay-button paused aod playable" data-broadcast-type="extraits" data-duration="204" data-duration-seconds="204" data-start-time="1362441316" data-extract-id="e560212e-77e9-417b-9ce1-e20765ace1c5" data-extract-title="Écouter" data-is-aod="1" data-next-media-info="" data-url="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/static/culture/sons/2013/03/s10/NET_FC_e560212e-77e9-417b-9ce1-e20765ace1c5.mp3" title="Écouter Écouter"data-clip-type="extraits" data-diffusion-title="Écouter" data-diffusion-uuid="e560212e-77e9-417b-9ce1-e20765ace1c5" data-sharing="null" >Réécouter Écouter<?xml version="1.0" encoding="utf-8"?>écouter (3 min)3 min
Écouter
Le chemin ce soir ira de la langue en train de naître à la langue en train de disparaître, dans les voyelles on entendra l’émotion, dans les consonnes les idées, c’est Babel et ça commence maintenant. Pour les mots nouveaux ce soir ce soir, voilà ceux qui sont là :

Marina Yaguello , linguiste, auteur de *Les Langues imaginaires : mythes, utopies, fantasmes, chimères et fictions linguistiques* . (invitée au Nouveau Festival ** au Centre Pompidou, spécial langues imaginaires)

A la lecture des langues imaginaires, Laetitia Dosch et Yves-Noel Genod .

Ca c'est du martien :

Écouter
<button class="replay-button paused aod playable" data-broadcast-type="extraits" data-duration="103" data-duration-seconds="103" data-start-time="1362441317" data-extract-id="6d6160ba-64df-498c-9435-8d5c6513f2a3" data-extract-title="Écouter" data-is-aod="1" data-next-media-info="" data-url="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/static/culture/sons/2013/03/s10/NET_FC_6d6160ba-64df-498c-9435-8d5c6513f2a3.mp3" title="Écouter Écouter"data-clip-type="extraits" data-diffusion-title="Écouter" data-diffusion-uuid="6d6160ba-64df-498c-9435-8d5c6513f2a3" data-sharing="null" >Réécouter Écouter<?xml version="1.0" encoding="utf-8"?>écouter (1 min)1 min
Écouter
Un calendrier elfique (langue de Tolkien) :
Écouter
<button class="replay-button paused aod playable" data-broadcast-type="extraits" data-duration="52" data-duration-seconds="52" data-start-time="1362441186" data-extract-id="c4610c54-81d6-42be-a1c6-ed8bb2bc2ce8" data-extract-title="Écouter" data-is-aod="1" data-next-media-info="" data-url="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/static/culture/sons/2013/03/s10/NET_FC_c4610c54-81d6-42be-a1c6-ed8bb2bc2ce8.mp3" title="Écouter Écouter"data-clip-type="extraits" data-diffusion-title="Écouter" data-diffusion-uuid="c4610c54-81d6-42be-a1c6-ed8bb2bc2ce8" data-sharing="null" >Réécouter Écouter<?xml version="1.0" encoding="utf-8"?>écouter (52 sec)52 sec
Écouter
Le Notre Père en espéranto par Laetitia Dosch :
Écouter
<button class="replay-button paused aod playable" data-broadcast-type="extraits" data-duration="39" data-duration-seconds="39" data-start-time="1362441165" data-extract-id="940912e4-9223-4b06-904c-6ffbeefbd4bc" data-extract-title="Écouter" data-is-aod="1" data-next-media-info="" data-url="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/static/culture/sons/2013/03/s10/NET_FC_940912e4-9223-4b06-904c-6ffbeefbd4bc.mp3" title="Écouter Écouter"data-clip-type="extraits" data-diffusion-title="Écouter" data-diffusion-uuid="940912e4-9223-4b06-904c-6ffbeefbd4bc" data-sharing="null" >Réécouter Écouter<?xml version="1.0" encoding="utf-8"?>écouter (39 sec)39 sec
Écouter

Vincent Thomasset , metteur en scène, pour sa prochaine création à la Ménagerie de verre à partir du 12 mars : Bodies in the cellar . De l'invention d'une langue on passe à la transformation de la langue : doublage et langage chorégraphique.

Écouter
2 min
Écouter

Il y a toujours quelqu'un ailleurs au même moment : téléphone avec Elina Juopperi depuis la Finlande , qui travaille en Laponie autour de la langue Inarin Saame - langue Sami en voie de disparition.

LIVE : pour l'accent et la tonalité de l'émission, la brésilienne DOM LA NENA.

Écouter
2 min
Écouter
Karaoké en esperanto
Karaoké en esperanto Crédits : Radio France
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......