LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Numéro 30. Le doute

59 min
À retrouver dans l'émission

Fondation du doute
Fondation du doute Crédits : Radio France

L’atelier intérieur s'ouvre au doute. A BEN qui écrit : « je doute ». A cette phrase courte, pas besoin de s’étendre. Une écriture ronde. Du blanc sur du noir. Ca écrit « Je doute ». Ca écrit aussi J’aime qu’on m’aime / Écoutez-moi /La mort c’est du temps perdu / Ben questionne tout, s’étonne de tout et a un programme : une idée par jour. La dernière en date : ouvrir La Fondation du doute. Ben donne tout de suite envie de dire : mais nous aussi, mais moi aussi . Moi aussi je veux être à Nice en 62. Moi aussi, vivre Fluxus. Et les années 60 qui font dire à Robert Filliou : L’art devrait rendre la vie plus intéressante que l’Art. L’image de départ ce soir serait celle-là : c’est Ben adolescent qui invente : la théorie des chocs. Il a 16 ans, il travaille à la librairie le Nain Bleu. Chaque fois qu’il a un choc dans un livre d’art, il déchire discrètement la page pour la punaiser dans sa chambre à coucher. Ben punaise des chocs. Il y a John Cage il y a Duchamp. Voilà les racines qui soulèvent la terre. Qui font que tout est possible comme : s’asseoir sur la Promenade des anglais, écrire « regardez moi cela suffit » et rester pendant une heure. Comme signer les choses. Moi aussi je veux, comme Ben, tracer et signer la ligne d’horizon en tant qu’œuvre d’art. Moi aussi : signer le manque ou la jalousie. Les arbres et les plantes. Signer la nuit. Le temps. Le centimètre que Venise perd par an. Ce soir on punaise Ben à nos murs. On vous dit : « écoutez le cela suffit ». Bientôt il ouvre la Fondation du doute à Blois. Ce soir, c’est un studio du doute. C’est un studio incertain. Et rien à voir avec le scepticisme. Mais pousser le doute jusqu’au point 0 pour bien recommencer. Un doute sans résolution, mais un doute accompli. Qui fait confiance à soi : puisqu’enfin, on tient les rênes de ce que l’on croit ou pas. C’est le contraire de l’hésitation, le doute qui fait l’action. On abandonne la certitude donc, on entre dans la clarté. On signe la vie. On se prend pour Ben. On dit moi aussi.

Le chemin ce soir ira vers n’importe où, sans faire n’importe quoi, il cherchera la vérité, car créer c’est douter / douter c’est créer, et ça commence maintenant. Pour le doute ce soir, voilà ceux qui sont là :

C’est un artiste et c’est un penseur. C’est l’art et c’est la vie. C’est trois lettres. BEN (Vautier). A la recherche de la vérité depuis qu’il a 14 ans. Seul désir : exister lui-même en apportant du nouveau. Il ouvre à Blois la Fondation du doute … qui ne sera ni un musée, ni un centre d’art… mais un lieu de doute, de création, et attention !! le centre mondial des questionnements.

Écouter
2 min
Écouter

A la lecture de la pensée de Ben, la comédienne Zabou Breitman .

IRMAR (Institut de Recherche Menant à Rien ), collectif de théâtre qui cherche à faire voir ce qui se passe quand il ne se passe rien. Pour leur spectacle De la relative existence des choses . (Ménagerie de Verre) : Victor Lenoble, Olivier Veillon, Lyn Thibault.

LIVE : les VRAOUMS . Avec Pauline Curnier-Jardin, Aude Lachaise, Maeva Cunci et Virginie Thomas.

●●des « situations à écouter en tant que concert » :(quote Ben) un disque 45 tours à écouter en 78 tours une mouche contre une vitre essayant de sortir tous sons que vous entendrez dans un temps déterminé quelqu’un qui dort les conditions atmosphériques le départ d’un boeing la lecture d’un journal entre 12 et 14h au carrefour d’une grande ville une cuillère de bicarbonate dans un verre d’eau Ben Des soldats (une troupe en marche) Deux chats faisant l’amour la nuit Vos voisins Une montre Après vous être bouché les oreilles avec du coton

Écouter
2 min
Écouter

BEN chante : improvisation avec IRMAR

Écouter
<button class="replay-button paused aod playable" data-broadcast-type="extraits" data-duration="149" data-duration-seconds="149" data-start-time="1363687293" data-extract-id="6871e519-3762-4a1c-8e62-c76fbc5a3d3b" data-extract-title="Écouter" data-is-aod="1" data-next-media-info="" data-url="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/static/culture/sons/2013/03/s12/NET_FC_6871e519-3762-4a1c-8e62-c76fbc5a3d3b.mp3" title="Écouter Écouter"data-clip-type="extraits" data-diffusion-title="Écouter" data-diffusion-uuid="6871e519-3762-4a1c-8e62-c76fbc5a3d3b" data-sharing="null" >Réécouter Écouter<?xml version="1.0" encoding="utf-8"?>écouter (2 min)2 min
Écouter
Créer
Créer Crédits : Radio France
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

BEN signe l'Atelier intérieur
BEN signe l'Atelier intérieur Crédits : Radio France
BEN chante
BEN chante Crédits : Radio France
Concert Fluxus
Concert Fluxus Crédits : Radio France
Lyn à la basse
Lyn à la basse Crédits : Radio France
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......