LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Numéro 38. En montagne

1h
À retrouver dans l'émission

Abraham Poincheval
Abraham Poincheval Crédits : Radio France

L'Atelier intérieur s'ouvre à la montagne. A l’altitude. A notre petite taille. Au monde tel qu’il est quand il est inhabité. Sans présence humaine évidente. La montagne oblige à trouver sa route, celle qui va être possible, qui va permettre de passer. Et la question en amont c’est : j’emporte quoi, je pars avec qui, avec quoi . Partir c’est porter son poids, et donc porter l’essentiel et faire un choix. Se délester : parce que grimper ce sera s’entraîner tout entier. La nature impose souvent devant le vide : un guide : tu as pris un guide ? un guide t’accompagne ? Je te prête un guide ? Dire non, refuser. Répondre : « Je voyage pour connaître ma géographie » et personne ne pourra guider. L’image de départ ce soir serait celle-là : Abraham Poincheval…qui a un nom de fiction mais existe vraiment… Abraham décide de partir à travers les Alpes de France en Italie, de Digne les bains à Caraglio… et à la question j’emporte quoi il répond : un gyrovague … Ce qui fait dire à un passant perplexe : « un homme pousse un cylindre sur la route »…Le gyrovague c’est un cylindre gris métallique. 70 kg. 1 mètre 70 de diamètre. Un abri / un refuge nouveau. Imaginé pour rouler en montagne. Pour ajouter à la sidération du paysage. Abraham écrit un carnet et dit souvent « sur mon passage ». C’est ça : on est de passage . On ne fait que passer en montagne, spectateur un temps en haut, de notre vie en bas : on cherche sa maison, un repère, un humain. La montagne donne l’arrière plan des choses. Vous voyez passer l’homme et vous durez mille ans disait Michelet aux arbres. Nous devant un arbre, c’est nous devant la montagne / c’est nous devant leur longévité. Et si on n’y met pas un peu d’imaginaire, un peu de sacré, la montagne nous laisse sur terre. Alors au contraire, en profiter pour s’élever. Abraham Poincheval écrit un jour : on a collé derrière la montagne une feuille de papier rose en guise de ciel . Ne pas se laisser faire. Entrer dans le paysage. Y coller ses mains et ses idées. Et jouir de la pente rapide plutôt que du sommet. Redescendre à soi. Pensez : vous durez mille ans et je ne fais que passer . Penser : c’est bon un endroit pour une fois qui ne vous consigne pas. Je suis léger. Je redescends sans poids.

Le chemin ce soir est une ascension. On traverse les saisons et les années et les sons… tout a mille ans, on ne fera que passer, et ça commence maintenant. Pour les hauteurs ce soir, voilà ceux qui sont là :

Abraham Poincheval, artiste aventurier et plasticien. Sur son voyage en solitaire entrepris sur les routes escarpées du paysage transalpin entre Digne et Caraglio (petite ville du Piémont italien).

Erik Samakh, artiste sonore, fait de la nature un lieu d’écoute.

Écouter
3 min
Écouter

L'adoration de la montagne d'Yves-Noël Genod .

LIVE et accompagnement pendant l’émission : Léonie Pernet, pianiste, batteuse, clubbeuse et jeune DJ.

Écouter
3 min
Écouter
Studio lucioles
Studio lucioles Crédits : Radio France
Erik Samakh
Erik Samakh Crédits : Radio France
Léonie Pernet
Léonie Pernet Crédits : Radio France
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......