LE DIRECT

Numéro 39. Les Cockettes

59 min
À retrouver dans l'émission

Les Cockettes
Les Cockettes Crédits : Clay Geerdes

La nuit sera Cockette. Pour ça, il fallait se préparer. Je voulais pour vous qui écoutez, une émission forcément sans visages, mais avec maquillage. Pour une fois. Pour sentir l’avant, le make up , le dress up , la douce pose de ce qui ensuite donnera des ailes. Pour en temps réel se sentir devenir, se sentir s’ouvrir, assister à la métamorphose. On peut tous être une cockette , et rien à voir avec l’adjectif :les Cockettes ont une majuscule, les Cockettes c’est une religion. L’image de départ ce soir serait celle-là : fin des années 60, un jeune acteur sage, Georges Harris part à San Francisco et devient Hibiscus. Cheveux longs et robes assorties, « Jésus avec du rouge à lèvres » dit-on. Il fonde les Cockettes. Troupe de théâtre, et hippies à paillettes. Ca dure 2 ans et demi. C’est fulgurant. Et ça dure encore aujourd’hui. Rumi Missabu en faisait partie, il est ici. On l’observe. On veut savoir. On va lui demander : comment on invente cette sublime liberté ? Ca a vraiment existé ? Comment notre nouvelle génération peut vous croire ? Comme dit La Bourette maquilleur de ce soir : mon corps c’est ma maison, alors je l’ai redécorée . On maquille son visage, on est presque prêt. Pas d’habit de nuit, pas encore le lit, du noir pour les yeux. Ce soir, sans que vous ne nous voyiez, on s’est habillés pour vous parler.

Le chemin ce soir part de la côte ouest, des années 70 à San Francisco, pour arriver à Paris, 2012. Entre temps le corps ne sera plus le même, il est maquillé et ça commence maintenant.

Avec Rumi Missabu, cockette originale, hippies à paillettes des années 70 à San Francisco,icône de la libération gay. On lui dit qu'il est survivant mais c'est un vivant tout court, qui a des visions plutôt que des souvenirs. Il a été invité à Paris par son cadet, François Chaignaud, danseur et chorégraphe.

La Bourette, poète, créateur de bijoux : c'est lui qui nous maquille ce soir. Il dessine pour la haute couture ou habille les danseurs.

Pour la lecture de poèmes érotiques, la comédienne Zabou Breitman , puisqu'elle avoue écrire elle-même des chansons pornographiques, c'était parfait. Ce soir elle lit Bataille, Verlaine et Breton .

Aurélie Charon (production) et Nicolas Berger (réalisation)

Cockettes en studio
Cockettes en studio Crédits : Radio France
Cockettes en studio
Cockettes en studio Crédits : Radio France
Maquillage par La Bourette
Maquillage par La Bourette Crédits : Radio France
Le sac de François Chaignaud
Le sac de François Chaignaud Crédits : Radio France
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......