LE DIRECT

Numéro 39. Un cabaret

1h
À retrouver dans l'émission

Les filles du Cabaret New Burlesque
Les filles du Cabaret New Burlesque Crédits : Radio France

L’Atelier intérieur s'ouvre au cabaret, aux créatures. Au lent déshabillage qui aboutit à la création d’un personnage. Comment réinvente-on l’art du striptease ? Le nu n’excite plus personne, il est à la portée de tous. Mais la belle attitude, celle de passer de l’habillé, du quotidien à l’exception au presque rien : il faut savoir rendre ce passage rare. Maîtriser l’art du déshabillage qui enlève plusieurs peaux pour entrer dans une autre. Qui sait conserver l’attente, et qui sait parler, qui sait raconter. L’image de départ ce soir serait celle-là : le visage le corps la voix de Kitten on the Keys notre maîtresse de cérémonie. Son chemin à elle, de l’habillé au presque rien, et de ses débuts à aujourd’hui. A l’époque elle s’installe à San Francisco et commence à aimer le mouvement punk. A participer au groupe Sugar babydoll avec Courtney Love. C’est la contre culture des années 80. Aujourd’hui, elle est une des sublimes du Cabaret New Burlesque. L’audace n’est pas loin de celle du punk. On est toujours contre quelque chose : contre l’idée qu’il existe des poupées. Que l’âge nous rapproche de la cire. Ce sont des femmes et des hommes de chair et de sang. Des vraies personnes. Ce qui est beau dans le cabaret c’est l’adresse. A quoi ces hommes et ces femmes s’adressent-ils chez nous ? Précisément ? A notre façon à notre attitude nos gestes notre manière de bouger. Ils semblent dire : pourquoi s’en tenir là ? Il fait écho à notre art quotidien de s’habiller se déshabiller et à l’élan que l’on y met. On pourrait ne pas s’en tenir là . Faire de notre temps une belle époque où l’on bougerait autrement. Chacun s’inventerait un personnage, aurait un nom comme Dirty Martini ou Mimi le Meaux. Chacun on pousserait notre propre cri. Le cabaret n’est pas si loin de nos mises en scène, la nuit pas si loin du jour. Il suffit d’avoir : le corps à contre courant, l’esprit un peu punk. L’émission sera un cabaret, une succession de numéros : comme tous ceux que l’on enchaîne dans une journée dans une vie. A la différence qu’ici il y aura une maîtresse de cérémonie. Pour vous dire : il existe d’autres façons de bouger. Ce sera donc un nouveau cri, un mouvement de vie. On tentera de vous apprendre, à vous déshabiller lentement tout en conservant le secret. Vous pouvez vous choisir un nom. Vous pouvez commencer maintenant vous avez une heure, à minuit, vous n’aurez plus que la peau et tout sera prêt pour entrer dans la nuit.

Les filles du Cabaret New Burlesque : Mimi le Meaux, Kitten on the Keys, Dirty Martini, Julie Atlas Muz.

Elles parlent français grace à Hélène Joguet.

Les deux garçons de Goujon Folichon : Julien Fanthou et Gérald à l’accordéon

Ils seront en concert au Bar61 à Paris le vendredi 13 juin !

Amélie Bonnin dessine l'effeuillage, elle dessine l'émission

Réalisation : Julie Beressi

Cabaret 1
Cabaret 1
Cabaret 2
Cabaret 2
Cabaret 3
Cabaret 3
Cabaret 4
Cabaret 4
Cabaret 5
Cabaret 5
Cabaret 6
Cabaret 6
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......