LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Numéro 40. L'opium

1h
À retrouver dans l'émission

Addicted
Addicted Crédits : Jeanne Susplugas

L'Atelier intérieur s'ouvre au venin. Au poison choisi. Aux addictions que l’on chérit. Au Journal de nuit et tout ce qu’on y consignerait. A la formule chimique qu’on y inscrirait, celle que l’on cherche, toujours, qui offrirait une vie nouvelle et illimitée. Ce serait une addition à trouver, un cocktail parfait : ça ça ferait battre notre cœur. Ca ça ferait se sentir vivant comme jamais. Ca ça ferait qu’on ne peut plus s’en passer. On dirait : je suis accro. Je suis addict : et je peux aller plus loin. Si on y pense, pourquoi aurait-on fait le tour de son corps et de son esprit ? Pourquoi serait-on soi ? à tout jamais ? « Le plaisir est immense le prix est correct et la tentation, grande », première phrase de Drugs kept me alive . Jan Fabre. Qu’est ce qu’on fait couler dans nos veines pour que ça circule ? Un homme sur 4 demande à la chimie autre chose que la manière accoutumée de voir et de penser. Hier on déterrait les racines, on arrachait les feuilles. On mangeait l’opium avant de le fumer. Aujourd’hui on sait que Ca ça ira vite et fera cet effet là. Quand on abandonne les drogues, elles ressemblent à quoi nos addictions ? Elles sont légales ou pas ? Autorisées ou pas ? On peut les avouer nos excitations ? L’image de départ ce soir serait celle-là : « l’homme est une bulle de savon ». La formule est de Jan Fabre. L’homme est une bulle de savon, il veut souffler et être léger, il veut souffler et s’imaginer disparaître, souffler et être sûr de se réveiller. Il veut toucher avant la fin, l’extase. Jan Fabre toujours, écrit le 14 mars 1981 : « j’espère qu’il existe quelque part un mode d’emploi pour un humain comme moi ». Un mode d’emploi pour accélérer, agir sur l’histoire de son corps. Alors distinguer les remèdes des poisons. Les remplacer par la fiction. Et par l’action. Laisser la bulle, reprendre son corps. Dire non merci aux dragées d’amour, aphrodisiaque et donneuses de rêves. La lucidité serait plus forte encore. Parce qu’on serait soi, un être chimique. Illimité dans ses pensées. Et alors on l’aurait la formule. Ça ça ferait battre notre cœur. Ca ça ferait se sentir vivant comme jamais. Ca ça ce sera moi sans mode d’emploi, ce sera mon corps mon esprit, ce sera ma bouche qui saura et qui dira : Je sais. Non merci. J’ai la volupté. Ce sera la vie devenue stupéfiante

Jan Fabre ne vient finalement pas alors c'est Yves Noel Genod et Vincent Macaigne qui lisent Journal de nuit et Drugs kept me alive. Une émission sur un fantôme

Jeanne Suspuglas, artiste plasticienne, pour son travail sur l’addiction.

LIVE : la voix de SWANN, avec Stephen Munson et Mocke

Amélie Bonnin dessine les hallucinations, elle dessine l'émission en direct.

Bulles de savon
Bulles de savon Crédits : Radio France
L'homme est une bulle
L'homme est une bulle Crédits : Radio France
Bulles 2
Bulles 2 Crédits : Radio France
Amélie opium
Amélie opium Crédits : Radio France
Amélie opium 2
Amélie opium 2 Crédits : Radio France
Amélie opium 3
Amélie opium 3 Crédits : Radio France
Amélie opium 4
Amélie opium 4 Crédits : Radio France
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Jan Fabre - Drugs kept me alive
Jan Fabre - Drugs kept me alive
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......