LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Numéro 43. Anarchy

1h
À retrouver dans l'émission

Dharma Guns, 2011, FJ Ossang
Dharma Guns, 2011, FJ Ossang Crédits : Radio France

Le monde précédent s’est effondré. Vous arrivez à temps, maintenant il faut s’armer. Contre tout ce qui nous attends : voilà venu le cinéaste Ossang. Adaptez votre nerf optique… la vie ne sera plus ni calme ni orphique. C’est une vie pirate qui commence, une avancée dans la nuit plutôt punk, pour répondre à une urgence à vivre. Aucun sacrifice. Le réel que nous vivrons un rêve du réel. L’image de départ ce soir serait celle-là : ski nautique. A toute vitesse. Au volant… une femme fatale aux lunettes noires. Le skieur suit. Le hors bord fonce… la vitesse augmente… jusqu’à l’accident. Collapse. Puis silence, et noir et blanc. Bienvenue dans un autre monde. Intérieur, expressionniste, punk. Un monde de la glisse, de la nature et du combat. C’est le dernier film de FJ Ossang, Dharma Guns . La terre est brûlée depuis longtemps, on avance autrement. Ossang poétise le monde, sur bruit de moteur, son bruit fondateur. Lui qui pense à notre vie comme une succession amnésique de soirées… qui pense à la montée de plomb des réveils de 11hoo. Ce soir pas d’amnésie, on ressuscite la nuit, on y entre en guerrier. On est au moment et à l’endroit, je le cite, « quand les flingues ouvrent les portes du rêve ».

Le chemin ce soir est volcanique. Il part du son des moteurs, pour aller vers celui du punk, et pour aller vers la poésie. Le coup de feu donne le départ, et c’est maintenant. Pour la poésie punk ce soir, et le refus des compromis voilà ceux qui sont là :

FJ Ossang , il aime la nuit, l’électricité, le cut up, l’écriture, le cinéma. Le temps n’a pas d’emprise sur lui, il est inactuel, il est rare et il est viral. François Jacques Ossang, dire "FJ Ossang", cinéaste... musicien punk et poète, né de la génération atomique, et devenu garçon sauvage.

Pour la lecture de ses mots ténébreux, la comédienne Anne Steffens .

Pour l’apparition d’un nouveau monde sous vos yeux, ce soir, une adoration littéraire par l’écrivain Olivier Steiner , qui adorera « Je m’occupe de vous personnellement », le nouveau spectacle d’Yves Noel Genod au Théâtre du Rond point à Paris.

Pour l’Anarchy du début d’émission et le cut up musical, à la chanson, Beau catcheur , avec le chanteur Fred Poulet et la contrebassiste Sarah Murcia.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Aurélie Charon (production), Thomas Dutter (réalisation)

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......