LE DIRECT

Numéro 44. Stage de survie

59 min
À retrouver dans l'émission

Les Combattants, Thomas Cailley
Les Combattants, Thomas Cailley Crédits : Radio France

Conseils et démonstrations de survie avant l’été

Départ dans les abris anti atomiques de la Maison de la Radio.

Écouter
3 min
Écouter

L'Atelier intérieur s'ouvre à la survie. Nous sommes en mode camouflage. On a commencé dans les abris anti atomiques au sous sol de la Maison de la radio, on est monté en studio, 8è étage, l’air de rien, ce sera notre abri. Une émission en forme de stage de survie avant de se quitter le temps d’un été. La grande question de ces stages c’est : comment prolonger la vie ? Partir et revenir vivant. Le point de départ c’est toujours l’incertitude. Celle que l’on a tous devant tout. Il y aurait alors des techniques, il y aurait une méthode à adopter pour éviter la fin des histoires de nos vies. On pourrait transmettre le sens du combat. L’image de départ ce soir ce soir sera : le corps d’Adèle Haenel. Le corps de Madeleine. Une fille/animal qui prévoit les mouvements futurs pour ajuster le présent. Une fille qui dans le film Les Combattants , à la question : Se préparer oui mais se préparer à quoi ? Répond : Bah, à survivre . C’est vrai que si on y pense il y a le choix : les guerres de religions, les épidémies, le nucléaire… il faudrait penser à un abri. Dans l’absolu. Au cas où. Se préparer techniquement à une possible fin. Mais la survie ne doit pas remplacer la vie. La vie c’est finalement, abandonner la force pour l’esprit. Penser. Imaginer. Dans le film c’est le garçon qui explique à la fille : tu sais survivre c’est aussi savoir passer le temps. Sinon tu deviens fou. Savoir se concentrer . Ce n’est pas que l’effort c’est aussi savoir voilà, enfoncer doucement cette brindille dans le sable sans la casser. Ce serait ça alors : être plus fort que le temps. Le laisser avancer. Voir arriver aout et avant ça juillet, et se sentir bien vivant, bien préparé et bien concentré : plus question de refuge. Le meilleur abri la meilleure technique de survie ce serait l’imaginaire, les fictions que l’on s’invente. Donc le studio on va l’imaginer plus grand, on va pousser les murs, sortir dans le couloir, pour ramper et s’exercer. Les micros nous suivront. Nous tenterons même si nous sommes surveillés, de faire du feu pour fêter la dernière de l’année. On gardera en mémoire les réponses de Madeleine qui parle très vite aussi vite que sa pensée : on fait quoi ? on reste à l’affût. Sur nos gardes . On entre dans l’été, on fait exploser l’abri, nous sommes à découvert, le micro se décroche de la table comme on l’a fait toute l’année… on reste à l’affût. On aime déjà les mouvements futurs. On ajuste le présent. Nous ne sommes pas des survivants : nous sommes des super vivants
Adèle Haenel et Thomas Cailley, pour le filmLes Combattants . (sortie août 2014)

Julien Imbert : stages de survie en milieu naturel, démonstration dans les couloirs de la radio.

Yves-Noël Genod, accompagnateur de l'Atelier intérieur.

LIVE : JUNIORE

Amélie Bonnin dessine l'émission en direct, en studio.

Réalisation : Philippe Baudouin

Survie 4
Survie 4 Crédits : Amélie Bonnin
Survie 1
Survie 1 Crédits : Amélie Bonnin
Survie 2
Survie 2 Crédits : Amélie Bonnin
Survie 3
Survie 3 Crédits : Amélie Bonnin
Survie 5
Survie 5 Crédits : Amélie Bonnin
Adèle Haenel, Yves Noel Genod et Julien Imbert dans l'abri
Adèle Haenel, Yves Noel Genod et Julien Imbert dans l'abri Crédits : Radio France
Yves Noel Genod et le champagne
Yves Noel Genod et le champagne Crédits : Radio France
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......