LE DIRECT

Numéro 9. Grandir

59 min
À retrouver dans l'émission

Fabrice Seixas
Fabrice Seixas Crédits : Radio France

L'Atelier intérieur grandit. S’ouvre à l’idée de « grandir ». A la forme que cela a. Les mots les gestes que l’on a quand on change. D’enfant à adolescent c’est le plus flagrant mais combien de fois change-t-on dans sa vie ? Combien de passages ? Est ce que ça se voit ? Comment ? Nous irons chercher : la trace des corps, de nos corps passés. Des métamorphoses. Notre studio est un lieu qui a de la mémoire. Il y a deux ans il recevait Claude Levêque avec 4 enfants : Amine, Hazem, Alpha, Ania. Deux ans plus tard il reçoit des adolescents. Ils avaient 8 9 10 et maintenant 10 11 12 ans, ils sont au collège. A quel moment devient-on, un peu, une autre personne ? A quel moment on peut-on commencer à glisser dans la conversation « j’étais » ? Parler de soi au passé alors qu’on est encore là ? On avance à l’inverse de l’enfance, et la mémoire est physique. L’image de départ ce soir sera : la phrase d’Ania en studio il y a deux ans : on n’est pas là pour décorer la terre . Si on n’est pas là pour décorer, si on ne fait pas le décor, on fait le mouvement, et donc on danse, on a une forme et des gestes. Alors est ce que les gestes ont des âges ? Est-ce que les mots ont un âge ? On pourrait les dater ? Qu’est ce qui appartient à 11, à 12, à 13 ans ? Ce sera une cérémonie secrète ce soir, un rite de passage. On célèbrera ce moment de suspens ou, sans évidence, et plusieurs fois dans la vie, on se retrouve face à un début de soi même. Une folie. Dans l’ultra réel, dans le jour le jour, nos métamorphoses elles sont surréalistes. Pas forcément logiques. Mais qu’est ce qui l’est ? On a tous pensé à un moment : j’ai toujours été jeune, je ne vois pas pourquoi je ne le serai plus . J’ai toujours été jeune, ça fait partie de moi, forcément, jusqu’à mes 18,20 ans. Et puis les gestes se ré inventent. La façon de marcher, d’embrasser, de s’endormir. Il y a cette phrase de Nietzsche que Claude Levêque aime : Il faut avoir un chaos en soi-même pour accoucher d’une étoile qui danse . Il y avait cette phrase ce week-end dans Libération –signée Marcela Iacub : nos luttes ne doivent pas viser à conserver ce que l’on a / mais à accoucher de mondes inédits en tremblant de peur et de joie . Nous tremblons de peur et de joie, avant de devenir encore un autre. D’enfant à adolescent c’est le plus flagrant mais pensez à toutes vos métamorphoses. A vos nouveaux gestes. Notre studio a de la mémoire il enregistre le passage, il écoute le chaos, il attend l’étoile qui danse. On n’est pas là pour décorer la terre. On est là pour les mondes inédits qui naissent l’air de rien, d’un geste, d’un revers de main

Claude Levêque, artiste

Son filleul Romaric. Alpha, Hazem et Amine que nous avions reçus il y a deux ans. Ils sont maintenant au collège

Écouter
2 min
Écouter

Mickaël Phelippeau, chorégraphe, pour ses spectaclesPour Ethan et Pour Anastasia : deux adolescents.

Lecture de "Mots d'ados" , projet d'Irvin Anneix , avec Lola Descorde

LIVE : MOODOÏD

Écouter
3 min
Écouter

Amélie Bonnin dessine l'émission en studio

Claude Levêque et Alpha, Romaric, Amine et Hazem
Claude Levêque et Alpha, Romaric, Amine et Hazem Crédits : Radio France
Amélie 1
Amélie 1 Crédits : Radio France
Amélie 2
Amélie 2 Crédits : Radio France
Amélie 3
Amélie 3 Crédits : Radio France
Amélie 4
Amélie 4 Crédits : Radio France
Amélie 5
Amélie 5 Crédits : Radio France
Amélie 6
Amélie 6 Crédits : Radio France
Fabrice Seixas
Fabrice Seixas Crédits : Radio France
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......