LE DIRECT

Tout sur ma mère (rediffusion de l'émission du 13 janvier 2014)

59 min
À retrouver dans l'émission

Jonathan Caouette, Walk away Renée
Jonathan Caouette, Walk away Renée Crédits : Radio France

L'Atelier intérieur s'ouvre à la mère. Celle qui a besoin parfois de re-préciser dans la discussion : Tu sais, je suis ta mère. Et tu es mon fils. Tu es ma fille . Parce que l’oubli passager fait respirer. Parfois il faut se déprogrammer de son enfance. Sans colère, refaire les réglages, ré ajuster, pour gagner en liberté. C’est l’histoire de deux corps. Celui d’où l’on vient /et celui que l’on se fait. La mère habite l’enfant, l’enfant habite la mère. Les contours se superposent jusqu’à ce que l’un se sente à l’étroit. Que le moule de départ ne suffise pas. On joue à penser que l’on pourrait venir d’ailleurs. C’est alors qu’elle pourra ajouter : Je suis ta mère, quand même . Quand même. Malgré, envers et contre tout, contre la vie parfois, quand même . C’est un jeu d’oubli et de rappels. Comme si la vie s’amusait à l’amnésie : je suis ta mère. Ah bon ? Oui quand même. Ah bon ? L’image de départ serait celle-là : Jonathan Caouette a filmé Renée Le Blanc, sa mère. Elle dit bien : Je suis ta mère . Mais elle dit aussi : Je suis Peter Pan . Ou je suis Dolly Parton . Parce qu’un jour, une overdose de lithium lui abîmé mais aussi ouvert l’esprit. Elle se prend pour Dolly Parton, elle danse, et on commence à la croire. Alors tout devient possible pour réinventer l’aller-retour entre sa mère et soi. Jonathan Caouette filme la liberté qu’on a, quand on s’autorise à oublier. Même si, dit-il : Elle vit à l’intérieur de moi. Elle est dans mes cheveux, derrière mes yeux, sous ma peau. Et … elle est en bas dans la maison. Parce que voilà : quand on dit en soi , on ne veut pas forcément dire chez soi . Je colle ces mots à ceux de Vanessa Van Durme. La mère qui perd la mémoire lui dit : « La vie que j’ai menée, toi tu t’en souviendras ». « Il va falloir que tu m’aides à ressusciter ». Comme si l’enfant devait l’air de rien tout consigner. Comme si un jour, c’était à lui de préciser : tu sais, je suis ton fils. Je suis ta fille . Et donc : tu es là pour me donner la vie encore et encore, pour la prendre jamais. L’enfant alors osera dire des mots durables. Qui ne se prononcent qu’au moment venu. Je suis ta mère je suis ton fils oui . Mais il n’y a pas de quand même . Il n’y a que des pourtant . On ne se ressemble pas et pourtant je suis là. On est loin et pourtant . Parfois tu m’énerve tellement et pourtant . Je ne vais pas te ressusciter jamais, j’aime oublier et POURTANT, la vie que tu as menée, oui, je consigne, je sais tout, et je m’en souviendrai.

Jonathan Caouette, cinéaste américain, pour ses films autobiographiques, avec comme personnage principal, sa mère Renée LeBlanc.Tarnation et Walk away Renée . (Hors Pistes Centre Pompidou

Écouter
5 min
Écouter

Vanessa Van Durme, comédienne et auteur, pourAvant que je n’oublie (Théâtre du Rond Point).Face à face d'une mère et sa fille, face à la perte de mémoire.

Yves-Noël Genod lit un extrait d'un texte inédit de Mohamed El Khatib : "Finir en beauté ", qui évoque la disparition de sa mère.

Écouter
1 min
Écouter

LIVE : BURNING PEACOCKS (Alma Jodorowsky et David Baudart)

Écouter
3 min
Écouter

Amélie Bonnin dessine les mères absentes, les mots des fils, elle dessine en direct l'émission.

Amélie 1
Amélie 1 Crédits : Radio France
Amélie 2
Amélie 2 Crédits : Radio France
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......