LE DIRECT
Salle de lecture bibliothèque Sainte Geneviève

Bibliothèques ouvertes le soir et le week-end : mission impossible?

2 min
À retrouver dans l'émission

L'agent Erik Orsenna entame son Tour de France.

Salle de lecture bibliothèque Sainte Geneviève
Salle de lecture bibliothèque Sainte Geneviève Crédits : Radio Canada

Sa mission, et il l’a accepté, convaincre les bibliothèques et médiathèques d’étendre leurs horaires d’ouverture. L’écrivain académicien Erik Orsenna, nommé ambassadeur de la lecture par le président Emmanuel Macron, débute sa tournée à la rencontre des collectivités.

Allumage demain à Rennes en présence de la ministre de la Culture Françoise Nyssen.

Si on ne peut pas vraiment parler de « mission impossible » en référence à la série, la mise en place de cette mesure de l’ex-candidat Macron reste une mission… très difficile.

Serpent de mer

Bien sûr on ne la découvre pas tout d’un coup. C’est presque une idée aussi vieille que les politiques culturelles mais la question qui n’est toujours pas résolue, est celle du comment.

A première vue tout le monde est d’accord. L’argumentaire d’Erik Orsenna à ce sujet frise même la tautologie : « Beaucoup de bibliothèques ferment à 18 heures et le week-end. Or, quand est-ce que les gens peuvent y aller? Après 18 heures et le week-end ».

Même équation mise en avant par la Ministre de la Culture : « La France compte 16 000 bibliothèques mais la plus part ont des horaires qui ne permettent pas de s’y rendre quand on travaille. À Paris par exemple, elles sont ouvertes moitié moins qu’à Amsterdam ou Copenhague".

Un lieu non marchand

Il s’agit d’être en adéquation avec les modes de vies des citoyens. Car oui il y a d’autres ambitions pour une société moderne que de pouvoir aller chez decasport le dimanche.

Avoir le soir et le week-end un lieu culturel à visée non consumériste, offrant la possibilité d’emprunter des ouvrages, de consulter des documents, de flâner, de sociabiliser et même de travailler (encore), c’est important. La forte fréquentation des quelques bibliothèques qui sont déjà ouvertes le dimanche le confirme.

Faire plus avec moins

A l’heure de la restriction budgétaire c’est bien la question des modalités de l’aide de l’Etat dans ce projet qui est au centre de l’ "Orsenna Tour".

Pour mémoire, après le rapport remis par la sénatrice Sylvie Robert en 2015 à l’ancienne Ministre de la Culture Fleur Pellerin, on apprenait que la dotation globale de décentralisation (la DGD) allait faire l’objet d’un amendement qui permettrait de dégager de l’argent pour les collectivités qui veulent ouvrir leurs bibliothèques sur des temps atypiques, notamment le dimanche.

Le rapport préconisait une augmentation de cette Dotation globale de décentralisation de 80 à 85 millions d’euros. Mesure retoquée par le Ministère au regret de la sénatrice Robert.

L’agent Orsenna réussirait-il là où d’autres ont échoué ? Il faudra suivre la nouvelle saison de ce feuilleton qui fait déjà grincer une partie des syndicats et des bibliothécaires.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......