LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Mario, Zelda ou Metal Gear Solid… De ces jeux sont issus des musiques qui désormais ne sont plus seulement connues des joueurs mais aussi du grand public.

Le jeu vidéo est-il l’avenir de la musique ?

3 min
À retrouver dans l'émission

Pas le seul avenir, mais en termes de composition et de diffusion il faudra compter avec le monde du pixel.

Mario, Zelda ou Metal Gear Solid… De ces jeux sont issus des musiques qui désormais ne sont plus seulement connues des joueurs mais aussi du grand public.
Mario, Zelda ou Metal Gear Solid… De ces jeux sont issus des musiques qui désormais ne sont plus seulement connues des joueurs mais aussi du grand public. Crédits : KEVIN WINTER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA - AFP

Le jeu vidéo est-il l’avenir la musique ? En posant ainsi la question j’ai bien conscience qu’elle puisse provoquer quelques secousses. Pourtant sur le plan des compositions comme celui de la diffusion, une part de futur musical se joue bien dans les consoles.

Vous avez sûrement en tête ces musiques 8 bits qui ont accompagnées les premiers jeux Nintendo dans les années 80 : Mario Bros ou Zelda, autant d’univers mélodiques signés Kôji Kondo, un pionnier du genre. Caricaturales, ces bandes sons en 8 bits n’en étaient pas moins de véritables pièces musicales qui sont entrées depuis au répertoire symphonique. De nombreux orchestres reprenant les compositions issues du monde vidéoludique, à l’instar de Pixelphonia.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Il aura fallu longtemps avant que les auteurs de musiques de films soient considérés comme de vrais compositeurs, et au fond pourquoi le jeu vidéo n’abriterait pas aujourd’hui les Bernard Herrmann, Ennio Morricone et Hans Zimmer de demain ?

Certains commencent d’ailleurs à être connus du grand public comme Nobuo Uesmatsu, que l’on surnomme le John Williams du jeu vidéo, en référence au grand compositeur des films de Spielberg. Nobuo Uesmatsu a donné naissance aux thèmes du jeu « Final Fantasy » qui poursuit son épopée depuis 1987. Et aujourd’hui sa musique pour « Final Fantasy 6 » est considérée comme un chef d’œuvre absolu.

La musique de jeu vidéo partition d’avenir pour la musique d’orchestre, c’est l’un des points abordés dans un documentaire disponible ces jours-ci sur ARTE « Video Game Music ». Il y est aussi question du renouvellement du public grâce à ce type de concerts classiques, sans oublier cette expérience inédite. Celle des spectateurs gamers ou gameuses qui revivent l’émotion de plusieurs heures de jeu à la première note.

La musique vidéoludique pourrait devenir à terme un enseignement à part entière. Elle l’est déjà à l'université des arts de Zurich, où le compositeur franco-norvégien Olav Lervik dispense un cours de musique de jeux vidéo ou encore au conservatoire du centre de Paris qui a ouvert un cursus dédié à ce répertoire.

Mais si le jeu vidéo est un avenir pour la musique, c’est enfin pour son potentiel de diffusion. Comme Stanley Kubrick a pu faire redécouvrir Bartok avec « Shinning », les bandes son de jeu vidéo sont des espaces de popularisation. Ces musiques non pas composées mais sélectionnées dans les jeux font circuler et même éclore les talents. Aussi le « entendu dans FIFA ou GTA » n’a pas fini de se répandre. Dis moi à quoi tu joues ce je te dirais ce que tu écoutes !

Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......