LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La Joconde, portrait de Mona Lisa. Peinture de Leonard de Vinci ( Musee du Louvre Paris)

Avez-vous « un désir de Joconde »?

3 min
À retrouver dans l'émission

Pour « irriguer » les zones blanches de la culture, la tournée des grandes œuvres ne suffit pas.

La Joconde, portrait de Mona Lisa. Peinture de Leonard de Vinci ( Musee du Louvre Paris)
La Joconde, portrait de Mona Lisa. Peinture de Leonard de Vinci ( Musee du Louvre Paris) Crédits : Josse / Leemage - AFP

Les gens ont un « désir de Joconde » près de chez eux paraît-il, c’est ce qu’a affirmé la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, à l’occasion du lancement du plan « la culture près de chez vous » à la veille de ce week-end pascal. Le leitmotiv du ministère vous le savez c’est la lutte contre « la ségrégation culturelle », chantier au combien louable et urgent. Et de fait, comme pour la téléphonie mobile et internet, il existe de véritables « zones blanches » sur le territoire qui ne sont pas « couverte » par les équipements culturels publics. 

Etude et la carte à l’appui, nous savons comme l’a rappelé la ministre que « nous dépensons dix fois plus en Ile-de-France que dans le reste du pays. 139 euros par an pour un Francilien et 15 euros en moyenne pour les autres citoyens ». Et évidemment parce que les grandes institutions culturelles se concentrent dans la capitale et alentours. Alors comment agir ? 86 « territoires culturels prioritaires » ont été définis concentrés dans huit départements : l'Eure, le Loiret, les Vosges, la Moselle, la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique et La Réunion. Ce qui n’empêche pas de découvrir sur la carte qu’entre Toulon et Marseille, capitale européenne de la culture en 2013, il y a là aussi un vrai "trou".  

Peut-on combler ces manques en faisant voyager La Joconde ? Evidemment non, et d’abord pour la bonne et simple raison que La Joconde ne voyage pas. C’est entendu. Les conservateurs sont formels. La prêter ou ne serait-ce que la déplacer hors de la salle des Etats où elle trône au Louvre est inconcevable. Dernier prêt refusé en date : l’Italie en 2011, où le musée a exclu tout nouveau déplacement. Après avoir un peu trop insisté sur cette idée je cite « disruptive » mais absurde, la ministre a donc précisé que l’enjeu n’était pas de prêter La Joconde, mais qu’une liste d’œuvres iconiques vouées à se déplacer en région serait établie pour le 19 mai prochain. Histoire de répondre à ce fameux « désir de Joconde » sans La Joconde donc, mais qui serait un désir de contact avec les grande œuvres.  

Pourquoi pas ? Déplacer les œuvres, relancer le théâtre de tréteaux sur les routes, ou encore développer les "Micro-Folies" font partie de ce plan dit « d’irrigation culturelle ». Mais à y regarder de près, tout cela ressemble à un saupoudrage de culture venu d’en haut. Est-ce que ces « Micro-Folies » ces petites box de culture qui proposent les œuvres des plus grands musées nationaux sur écrans, ainsi que des fab lab pour imprimer des t-shirts par exemple, sont vraiment des outils démocratisation culturelle à la hauteur des enjeux ? Le plan « culture près de chez vous » prévoit une enveloppe de 6,5 millions d'euros de crédits déconcentrés supplémentaires en 2018, et 10 millions en 2022. Ramenés aux 86 territoires culturels prioritaires, le coupe de pouce serait ainsi d'environ 75.000 euros par territoires en 2018 et de 116.000 euros en 2022. C’est assez maigre au final. Il faudra engager les collectivités dans la bataille. Mais n’aurait-il pas fallu davantage nourrir les tissus associatifs et les acteurs locaux de la culture, interroger et objectiver les initiatives qui marchent, plutôt que décréter un « désir de Joconde »?

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......