LE DIRECT
Sortir d'abord au cinéma, est-ce une concession en trompe l’œil qui renforcera Netflix, laissant le géant dicter à terme les règles du jeu ?

Netflix : 1, Égalité : 0 ?

3 min
À retrouver dans l'émission

Dans l’industrie du cinéma la cause de Netflix progresse plus vite que celle de l’égalité.

Sortir d'abord au cinéma, est-ce une concession en trompe l’œil qui renforcera Netflix, laissant le géant dicter à terme les règles du jeu ?
Sortir d'abord au cinéma, est-ce une concession en trompe l’œil qui renforcera Netflix, laissant le géant dicter à terme les règles du jeu ? Crédits : SL - Radio France

Il arrive toujours un moment où les mutations ne peuvent plus attendre. Et le cinéma voit toquer à sa porte deux enjeux impérieux. L’un porte sur parité et la diversité, l’autre sur les conditions même de son financement et de sa diffusion.

La cérémonie des Oscars avait été marquée l’année dernière par l’appel de l’actrice Frances Mac Dormand pour promouvoir la parité et la diversité dans une industrie hollywoodienne débordante de super héros mais bien incapable de briser un certain nombre de plafonds de verre. En 20 ans le pourcentage de femmes travaillant sur les 250 plus gros films chaque année est resté bloqué à 18%. Le tout avec une tendance nette à blanchir une réalité qui est bien plus diverse que celle qui se montre à l’écran. La sélection finale des Oscars enverra-t-elle  un signal pour encourager les évolutions dans ce domaine ? 

En attendant l’on sait déjà que le Festival de Cannes, marqué lui aussi l’année dernière par une montée des marches des femmes pour l’égalité dans l’industrie et les sélections, semble peu enclin au changement. A en croire les dernières déclarations de son directeur Délégué Général, Thierry Frémaux, qui fait de la question des films réalisés par des femmes « une mode ».

Pour Netflix c’est autre chose…

Lors du dernier festival Lumière à Lyon, les négociations entre le géant de la vidéo à la demande et le Festival de Cannes ont repris. Et après une apothéose de blocage l’an passé, Netflix pourrait bien se trouver en sélection en 2019.

Quant aux Oscars, une petite révolution vient d’avoir lieu. Pour la première fois, la plateforme américaine va sortir trois films sur grand écran avant de les proposer à ses abonnés ce qu’elle avait jusqu’ici toujours refusé.

Ne voyant poindre aucune de ses productions dans la phase de pré-sélection, Netflix fait donc un geste pour amadouer l’Académie américaine. Ainsi « Roma » candidat objectivement légitime dans la course aux statuettes, et dernier long métrage d’Alfonso Cuaron, le réalisateur mexicain oscarisé, « Gravity » sortira trois semaines avant d’être disponible sur Netfflix. Ce sera seulement une semaine en amont  pour deux autres films produit par la plateforme « The Ballad of Buster Scruggs » des frères Cohen, et « Bird Box » avec Sandra Bullock.

Les concessions de Netflix montrent que dans la chronologie des médias, une troisième voie se dessine. Un compromis entre le refus de la plateforme de considérer la sortie en salle comme nécessaire, et les institutions ou les réalisateurs qui, comme Steven Spielberg, refusent que les œuvres produites par Netflix soient sélectionnables. C’est le cinéma vécu à l’instant T comme expérience commune qui est en jeu, et une résistance au monopole de la diffusion par quelques tuyaux majoritaires. Ce pacte débouchera-t-il sur la généralisation d’une nouvelle chronologie des médias « accélérée » ? En phase avec les nouveaux usages et les nouveaux modes de production. Est-ce une concession en trompe l’œil qui renforcera Netflix, laissant le géant dicter à terme les règles du jeu ?

Une chose est sûre, quand on touche au nerf de la guerre, les gros sous, certains changements deviennent plus impérieux que d’autres. La cause de la parité et de la diversité, ne devrait-elle pas actionner à son tour, un levier de pression économique ?

Chroniques

8H50
3 min

La Conclusion

Cet objet étrange, l'isoloir
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......