LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Académie Française de nuit

Un appel « vintage » suffira-t-il à défendre la langue française ?

5 min
À retrouver dans l'émission

100 artistes, enseignants et chercheurs appellent à la résistance au « colonialisme anglo-américain », une tribune qui ressemble à toutes celles publiées depuis la fin des années 80 pour défendre la langue française. C’est bien cela le problème...

Académie Française de nuit
Académie Française de nuit Crédits : Nobilis Bellator - Getty

C’est presque une expérience anachronique : en cette veille du 18 juin, avant le 79ème anniversaire de l'appel du Général de Gaulle, un autre appel à la résistance est lancé. 100 artistes, enseignants et chercheurs du monde francophone se mobilisent face à la capitulation culturelle que représente le « tout anglais ». 

Dans ses termes, ses propositions, son esprit d’ensemble, la tribune en question ressemble à toutes les autres publiées depuis la fin des années 80 pour défendre la langue française contre au choix : l’envahisseur, le colonisateur, l’esclavagiste « anglo-américain ». Mais est-ce seulement la résurgence d’une lutte couleur sépia qui s’invite dans notre fil d’actualité ? Et ce lointain écho est-il audible aujourd’hui ?

Il y a 35 ans, les combats contre la dictature des anglicismes, la déculturation, et l’uniformisation des esprits, ont abouti aux lois Toubon de 1994. Aujourd’hui, il faut le reconnaître, avec une nouvelle vague d’anglo-américanisation, venue notamment des usages de la technologie et de la communication, ce réveil des combattants de la langue française paraît juste et nécessaire. Pour ne pas dire « relevant » si je suivais la tendance angliciste actuelle.

Il faudrait donc se donner les moyens de résister avec une véritable « police de la langue » qui sanctionnerait plus vigoureusement les collabos auto-colonisés par le ‘globish’! Dans leur lettre au président Emmanuel Macron, les 100 signataires, appellent eux aussi à renforcer le dispositif légal en la matière et à mettre les collectivités en capacité de contrôler les infractions.

Publié hier dans Le Parisien/Aujourd’hui en France, le texte est signé, entre autres, par le neuropsychiatre Boris Cyrulnick, l’écrivain Tahar Ben Jelloun, le chanteur Pierre Perret, le sociologue Jean Ziegler, ou encore la cycliste Jeannie Longo et le chanteur cajun Zachary Richard. Une chose est sûre : 35 ans après le manifeste contre « l’invasion des ondes et pour la diversification des échanges audiovisuels » l’opération fédère moins le monde intellectuel et culturel. En 1985 parmi les signataires on retrouvait Michel Bouquet, Éric Rohmer, Philippe Solers, Maurice Schumann, ou encore Robert Bresson.

Le problème c’est que les doléances de cet « appel des 100 » notamment que le président cesse de s’exprimer en anglais à l’étranger ou en anglais face à des interlocuteurs étrangers, n’ont pas évolué depuis des décennies. La sémantique et l’argumentation non plus. On y parle toujours d’une langue française « étouffée », d’une identité « enchaînée » et « servile », d’une « majorité capitulatrice », d’une soumission face à l’invasion, la colonisation etc. Bref, le logiciel de pensée reste bloqué au 20ème siècle.

On pourrait alors se dire que cette tribune ne sert à rien, si ce n’est qu’elle participe par son existence même à la perpétuation d’une sorte de folklore de l’identité culturelle française, dont la défense de la langue française est l’un des costumes séculaires.

Mais si la forme échoue, le sujet au fond mérite une véritable réflexion. Le ripolinage faussement moderne du français par le jargon anglo-américain nous empêche certainement de penser, dans le pluralisme, le monde qui vient. Seulement pour défendre la langue française dans ce contexte, encore faudrait-il reformuler les termes du combat au 21ème siècle sans avoir besoin de réveiller le Général tous les matins!

Chroniques
8H50
3 min
La Conclusion
Les villes allemandes
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......