LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Eric Zemmour

Eric Zemmour ou les signes d’un burn out médiatique

3 min
À retrouver dans l'émission

Épuisement général après quelques semaines de rentrée les canaux sont saturés de polémiques. Mais la dernière « affaire Zemmour » débouchera-t-elle sur un changement?

Eric Zemmour
Eric Zemmour Crédits : EMMANUEL DUNAND - AFP

La revoilà la polémique. Elle n’a qu’à se déverser dans les veines encore chaudes de la précédente, suivant toujours le même trajet : un clash orchestré par une émission de télé, une joute sur les réseaux sociaux, une victime renversée en agresseur, des réactions à longueur de plateaux et de journaux, et puis la formulation d’une revendication citoyenne sur un site de pétition en ligne. La nouvelle polémique qui entoure Eric Zemmour débouchera-t-elle cette fois sur un changement ?

A l’heure où je vous parle, la pétition lancée par Hapsatou Sy (la chroniqueuse de « Salut les Terriens » à qui l’essayiste et polémiste a rétorqué que son prénom était « une insulte à la France ») dépasse les 250 000 signatures. Elle appelle à « interdire de médias les personnes portant des messages d’incitation à la haine ». 

En mars 2010 et déjà, dans l’émission « Salut les terriens » du même Thierry Ardisson Eric Zemmour avait estimé que les contrôles au faciès étaient dus au fait je cite « que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes ». Ce qui lui avait valu une condamnation à une amende de 1000 euros avec sursis pour incitation à la discrimination raciale et une mise en demeure de la chaîne par le CSA pour ne pas avoir coupé la séquence au montage.

Diffusé ensuite par la chroniqueuse sur Instagram, l’échange a cette fois été coupé au montage. Selon le producteur « Eric Zemmour flirtait avec la ligne jaune, il y avait un fort risque de condamnation juridique, c’est pour cela que nous avons fait notre travail en responsabilité, en coupant la séquence ». Mais la responsabilité réside-t-elle dans le fait de couper la séquence ou d’inviter une personnalité qui a toutes les chances de reproduire ce type de séquence et de proférer à nouveau ce type de propos ?

La question évolue dans le camp de la production. Je cite toujours le producteur Stéphane Simon : « on s’interrogera davantage avant de proposer un plateau à Eric Zemmour, à cause de ce qu’il génère : il déclenche un climat de guerre civile ». Serait-ce la séquence de trop ? Plus que la précédente en 2010 ? Ou plus que toutes les autres, cette fois au sein de l’émission « Tout le monde en parle » du même Thierry Ardisson, qui faisaient dire cet été dans le magazine Society à une ancienne collaboratrice 

On est responsable de la notoriété de certaines personnes et, moralement, je n’en suis pas fière » 

Désormais le CSA alerte également sur le fait de confier des émissions à des personnalités diffusant des messages de haine. Vendredi il a donc annoncé avoir mis en demeure la chaîne Paris Première pour des propos tenus par Eric Zemmour en janvier 2018 dans l’émission qu’il anime avec Eric Naulleau. Selon le CSA le polémiste « a tenu de façon systématique des propos stigmatisants à l’égard des migrants de confession musulmane » de nature à « inciter à la haine ou à la violence à l’égard d’une population expressément désignée pour des raisons de religion ». C’est un avertissement avant sanction.

Quant à la société des journalistes du Figaro, où contribue régulièrement Eric Zemmour, elle a rappelé, suite à ses propos, que la charte des collaborateurs du Groupe les engage à ne pas porter atteinte à l’image du journal, quels que soient la forme et le canal que prennent leur prise de position…

La mécanique du clivage, et de ce qu’elle est prêtre à admettre de sorties haineuses pour un frisson rémunérateur en audiences s'enrayerait-elle ? Un examen de conscience est-il à l’œuvre ? Quelle que que soit son issu il ne peut plus faire l’économie de cet enjeu : ces dérapages qui n’en sont pas, reflètent bien une idéologie, et il s’agit moins d’« interdire de médias » les personnes qui la portent que de revoir totalement le traitement qui leur est réservé. 

Chroniques
8H50
3 min
La Conclusion
Les scandales politiques
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......