LE DIRECT
Siège de TF1 à Boulogne-Billancourt

TF1 et Canal + : la guerre des écrans aura bien lieu

4 min
À retrouver dans l'émission

A vouloir faire payer les opérateurs de « box » le groupe TF1 se retrouve privé de signal.

Siège de TF1 à Boulogne-Billancourt
Siège de TF1 à Boulogne-Billancourt Crédits : MICHEL STOUPAK - AFP

A vrai dire entre duel de western, partie de poker, et billard à trois bandes, j’hésite… Peut-être un peu des trois.  Voilà ce qui se joue entre TF1 et Canal .

Le petit film qui nous est donné à voir dans cette bataille médiatique part de ce qui ne se voit pas (ou plus) justement. Depuis le 1er mars dernier au soir, Canal a coupé l’accès pour ses 5 millions d’abonnés aux chaînes du groupe TF1 (TF1, TMC, TFX, TF1 Séries Films, LCI et MyTF1). En cause la nouvelle stratégie de TF1 qui veut faire payer aux opérateurs-diffuseurs ses chaînes gratuites. Il s’agirait de 25 millions d’euros pour Orange, 21 millions pour Free et une vingtaine de millions pour Canal .

Dans le duel de Western que j’évoquais plus tôt c’est Canal qui a dégainé en coupant le signal, dénonçant l’intransigeance de TF1. Par la voix de son directeur général Maxime Saada, la chaîne cryptée déclare qu’elle ne voit pas « comment ce qui est gratuit pourrait devenir payant », et estime que « si on se met à payer les chaines gratuites cela aura un impact direct pour le consommateur, d'une manière ou d’une autre ». En somme vous payez déjà TF1 qui se rémunère à travers la pub, et vous devriez la repayer chez votre opérateur, votre box, qui répercuterait les coûts. Donc, situation inédite en France, Canal refuse de diffuser TF1 jusqu’à ce qu’un accord soit trouvé.

C’est là que la partie de Poker s’engage. Mécaniquement l’audience de TF1 a baissé. Samedi The Voice, l'une des émissions phares de la première chaîne, passait de 30,4% de part d’audience la semaine précédente à 26%, sans raison particulière dans la concurrence des programmes. Vendredi et samedi soir le 20H de TF1 s’est vu dépassé par France 2 avant de repasser devant dimanche soir, tout en restant anormalement faible. Dans cette partie de poker là, toutes les décimales comptent pour de gros jetons. Et ces baisses d’audiences interrogent les annonceurs de TF1 sur la façon dont ils seront impactés, puisqu’ils ont acheté des espaces publicitaires indexés sur les audiences. On brouille un peu les cartes chez TF1 en relativisant avec le replay et les inscriptions sur MyTF1 qui ont augmenté, mais cela ne convainc pas forcément, et les actions du groupe ont d’ailleurs été annoncées en baisse.

Si la situation venait à perdurer TF1 perdrait donc beaucoup à vouloir gagner plus. D’autant que Free et Orange menacent de couper à leur tour la diffusion des chaînes du groupe. Des opérateurs sur le point de « faire tapis » voilà qui pourrait coûter très très cher. Alors le joueur TF1 joue sur la corde ou la com’ des sentiments, évoquant je cite « les messages désespérés des spectateurs privés de The Voice et du journal de Jean-Pierre Pernaut », décrivant une véritable « prise d’otage ». Attention en matière de grèves comme de bras de fer économique, l’expression reste abusive. Confère les gens qui sont réellement pris en otage.

Passons au billard à trois bandes maintenant : c’est avec la Coupe du monde qu’il se joue. Car TF1 bénéficie non seulement gratuitement des fréquences TNT mises à disposition par l’Etat (contrairement à une chaîne payante comme Canal qui doit pour être diffusée investir en contrepartie dans le cinéma), mais TF1 bénéficie aussi de la retransmission des matchs de la Coupe du monde de foot. Et si vous privez des abonnés Canal, Orange ou Free de Coupe du monde vous vous exposez à un désabonnement massif. Un point de pression pour TF1 dans le timing des négociations. Troisième bande enfin, quant à TF1 convoque « l’argument américain » où les opérateurs de box rémunèrent les chaînes, TF1 oublie de préciser qu’en échange ces opérateurs peuvent commercialiser eux-mêmes une partie de la publicité diffusée sur les antennes… Du coup le groupe de Martin Bouygues pourrait se retrouver à partager le gâteau des recettes avec Vincent Bolloré. En attendant, les spectateurs privés de "la une" peuvent aller sur Internet ou rebrancher une antenne sur leur téléviseur. De la bataille numérique au système D analogique!

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......