LE DIRECT
Drapeau tricolor français

Bataille de l’exception culturelle, le retour !

3 min
À retrouver dans l'émission

Une tribune de cinéastes appelle le ministère de la Culture à continuer le combat. Depuis les négociations des années 90, les enjeux ont changé et sont de taille face à l’arrivée des acteurs mondialisés du numérique. Mais cette initiative relèvera-t-elle du dernier sursaut ou du nouvel élan?

Drapeau tricolor français
Drapeau tricolor français Crédits : Bernard Jaubert - Visactu

Vous vous souvenez de l’aube des années 90 ? 

L’Europe se découvrait une nouvelle culture commune, une musique formatée en globish, que notre camarade Aurélien Bellanger a si bien décrite dans sa pièce « Eurodance ». Au même moment il ne se passait pas une semaine ou presque en France sans que les milieux culturels et intellectuels prennent la plume pour dénoncer l’hégémonie de la culture américaine, et l’homogénéisation des créations.

Voilà que la bataille de « l’exception culturelle » se fait de nouveau entendre, avec ses leitmotivs : défendre et promouvoir la culture nationale, rappeler ce mot d’ordre qui semble avoir perdu de ses couleurs « la culture n’est pas une marchandise comme les autres ». 

Dans une tribune adressée au président de la République sous le titre « 60ème anniversaire du ministère de la Culture : le combat continue ? », les signataires emmenés par les cinéastes Claude Lelouch et Radu Mihaileanu sous l’égide de l’ARP (Société civile des auteurs réalisateurs producteurs), remarquent que l’histoire se répète. Ils appellent à ne pas sacrifier le modèle français sur l’« autel de l’ultralibéralisme ». 

Depuis les négociations du Gatt dans les années 90, les enjeux ont changé et sont de taille. La révolution digitale a favorisé l’entrée dans l’industrie audiovisuelle et cinématographique de nouveaux acteurs globalisés venus du numérique, dotés d’une force de frappe sans commune mesure avec celle des groupes nationaux en Europe. Le droit moral celui-qui laisse à l’auteur la maîtrise de son œuvre est partout en danger, les GAFA poursuivent des politiques prédatrices, et la France est entourée de voisins au cinéma et à la culture effondrés (deux tiers de films américains diffusés en moyenne au cinéma comme à la télévision en Europe contre 30% de films européens).

Sans oublier la construction d’une forme d’« imaginaire total » engendré par la politique d’hyper concentration des majors hollywoodiennes dont le rachat de 21 Century Fox par Disney est un emblème. 

Bien sûr on pourrait voir dans cette tribune un sursaut corporatiste. Mais d’une part, le secteur de la culture a montré en France que les intérêts privés pouvaient concourir à l’intérêt général. Et d’autre part, les initiateurs de cette tribune savent aussi que la profession a laissé se pérenniser progressivement un système faisandé, mue par des intérêts à court terme, et des ajustements à la marge. Le phénomène de surproduction, de démultiplication du nombre de films en salle, et de polarisation entre mastodontes populaires et cinéma de niche en est l’illustration.

Pour résumer mieux vaut tard que jamais. Et c’est sûrement l’occasion d’en finir avec un certain nombre d’archaïsmes comme l’interdiction de diffuser des films de cinéma à la télévision certains jours de la semaine.

Mais plus encore, cette tribune dans son appel à réveiller la belle endormie de la rue de Valois et l’esprit des couples Malraux/De Gaulle et Lang/Mitterrand, comme dans son initiative de débat et de groupes discussions, montre à quel point il est temps de renouer avec une politique culturelle coproduite avec les artistes et les créateurs. Face à la dérégulation généralisée, et au défaitisme de l’alignement, alors que les guildes américaines ont elles-mêmes su imposer leurs règles aux géants du net, il faut tracer une troisième voie. Mais elle ne peut exister sans une refonte profonde de l’esprit des politiques culturelles et du rôle central de la culture dans la société.

Chroniques

8H50
3 min

La Conclusion

Le savoir encrypté des tutos youtube
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......