LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Johannes Vermeer, Jeune femme assise au virginal, vers 1671-1674. Huile sur toile. 51,5 x 45,5cm. Wikipédia

Compositrices, à quand l’égalité en acte ?

3 min
À retrouver dans l'émission

C’est la saison des récompenses musicales, et au-delà des quelques images marquantes, des quelques icônes célébrées, la question de la représentation des femmes artistes dans la musique rencontre toujours la réalité fracassante des chiffres.

Johannes Vermeer, Jeune femme assise au virginal, vers 1671-1674. Huile sur toile. 51,5 x 45,5cm. Wikipédia
Johannes Vermeer, Jeune femme assise au virginal, vers 1671-1674. Huile sur toile. 51,5 x 45,5cm. Wikipédia

Après les Victoires de la musique et les GrammyAwards ce week-end ce sera au tour des Victoires des la musique de classique demain. Cette vague de récompenses musicales s’est déjà illustrée par une première : une femme remportant pour la première fois dans l’histoire des Grammys le prix du meilleur album rap de l’année. Son nom est Cardi B et elle a fêté ça sur scène dans une ode au sexe et l’argent, des plumes de paon accrochés à ses fesses...

Dans ce titre « Money » elle s’approprie les codes bling de ses confrères rappeurs, et fait passer Marylin et son « diamonds are the girl best friend » pour une lointaine prude. Cardi B aime sentir les diamants dans son coup, faire du sexe le matin, et clamer sa passion pour le « frifri » des dames. Pardon pour la traduction prude à son tour. Du reste il soufflait un vent de liberté grand spectacle sur cette scène des Grammys et ce n’était pas si mal.

Mais pour quelques images marquantes, quelques icônes qui vous « autorisent », la question de la représentation des femmes artistes dans la musique rencontre toujours celle des chiffres et leurs réalité fracassante. Un rapport de la SACD en 2016 montrait qu’en musique, on ne compte que 7% de femmes parmi les artistes (compositrices, chorégraphes, metteuses en scène, librettistes, cheffes d'orchestre, solistes) programmés dans les festivals, dans les orchestres nationaux et dans les opéras.

Mais comment faire pour mener une programmation égalitaire si les artistEs musicalEs sont moins nombreuses ?

Il y a bien les objectifs chiffrés, à leur tour, comme le programme « Key change » qui ambitionne d’atteindre au moins 50% de représentation féminine dans les festivals d’ici 2022. Cependant dans cette lutte de pourcentage reste une question essentielle : le frein. Ou le petit (re)frain, intériorisé, qui empêche beaucoup de femmes de se projeter dans une véritable carrière d’artiste musicale. 

Le Centre de documentation de la musique contemporaine publie aujourd’hui un ouvrage centré sur les compositrices qui permet au-delà des déclarations d’intention et des constats indignés de rentrer dans les mécanismes de cette inégalité. Et pourquoi les compositrices ? Parce qu’on est là au cœur du réacteur. 

En termes de chiffres à nouveau. L’activité de création musicale savante en France, sans distinction d’esthétique, ne compte que 10% de femmes. Et en musique classique 1% des pièces programmés en salle de concert sont l’œuvre de compositrices. Sur le plan symbolique la compositrice est également une figure clef. Pour preuve le mot n’apparaît qu’en 1847 malgré la réalité de femmes qui écrivent de la musique depuis des siècles à commencer par Sappho au 7ème et 6èmesiècles avant Jésus Christ. Et même une fois apparu au XIXème, la contemporaine du mot « compositrice » Pauline Viardot n’en profitera pas !

L’histoire des compositrices comme l’écrit le musicologue Jaques Amblard est « une œuvre au noir ». 2700 ans de batailles qui ont permis l’émergence de quelques noms à la faveur d’une succession de miracles et de bulles socio-historiques. Mais pour comprendre ces miracles et faire qu’ils n’en soient plus, le livre dresse le portrait de 53 compositrices issues de 20 nationalités différentes. En écrire l’Histoire c’est les faire entrer au répertoire, inspirer des vocations, et révéler, à travers leurs trajectoires leurs interdits et leurs embûches, ce qui reste à changer pour atteindre l’égalité en acte.

Chroniques
8H50
4 min
La Conclusion
Les jésuites
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......